Voyage en Norvège en solo [08.11.2019 : Arctic Cathedral & Fjellheisen]

Ce matin, réveil à 8H, je termine ma valise et descends prendre mon petit-déjeuner pour la dernière fois ici. Je fais mon check-out et demande à déposer ma valise à la consigne pour la matinée.

Je ne vais pas très loin ce matin, je vais juste de l’autre côté de Tromsø, car je voulais visiter la cathédrale Arctique et monter au téléphérique Fjellheisen pour avoir une belle vue sur la ville.

Je pars acheter des tickets de bus chez Wito, à côté de mon hôtel, ils ne coûtent que 33NOK au lieu de 50NOK si on les achète dans le bus donc c’est plutôt intéressant.

Je pars prendre le bus 26 devant Peppes Pizza, comme tout le monde me l’avait conseillé, et effectivement c’est l’endroit le plus simple pour attraper ce bus.

Il fait -7°C, ça pique un peu mais je me motive, ça sera mes dernières visites ici, il faut que j’en profite un max. Ce bus passe toutes les 20 minutes, il est assez prisé par les touristes, ça se voit. C’est ce bus qui nous permet de traverser le pont qui est tout de même assez long. S’il n’y avait pas eu de neige, j’aurai aimé le traverser à pied mais là je ne vais clairement pas m’aventurer.

Je descends au niveau de la cathédrale arctique, j’avais vu ses horaires d’ouvertures, je sais qu’elle est fermée mais je voulais uniquement voir l’extérieur avant de partir vers le téléphérique. L’arrêt de bus Ishavskatedralen se situe juste à côté de la cathédrale.

Je fais le tour de l’édifice, elle est vraiment imposante et plus grande que ce que je pensais.

Depuis là, on a une très belle vue sur Tromsø, le ciel est tout orangé alors qu’il est déjà 10H.

En faisant le tour je remarque en fait que la cathédrale semble ouverte. Effectivement elle l’est ! L’entrée coûte 50NOK, il n’y a pas grand-chose à voir mais l’intérieur est assez joli, ça me fait penser à l’église de Reykjavik, qui a aussi une forme insolite.

Je ressors prendre le même bus pour aller un peu plus loin en direction du téléphérique cette fois. Le bus est rempli de touristes bien évidemment, et tout le monde va au même endroit.

Il est tout juste 10H30 quand j’arrive sur place, le trajet aller/retour coûte 230NOK mais il est possible de ne prendre qu’un aller simple et de faire le retour à pied. Je ne m’y tenterai pas et je ne sais pas si certains le font pendant l’hiver, je n’ai vu aucune piste. Le téléphérique ouvre à 10H et circule toutes les 30 minutes dans les deux sens, il n’y a donc eu qu’une seule montée pour le moment. Ici, les crampons doivent être retirés.

Le téléphérique est censé monter toutes les 30 minutes, il est 10H40 mais il semble nous attendre. Nous sommes un bon groupe à monter à bord, et en quelques minutes nous nous retrouvons tout en haut. L’arrivée débouche sur un petit café et ensuite sur l’extérieur. Je remets rapidement mes crampons car c’est assez glissant ici. Un panneau directionnel nous accueille à l’arrivée, on voit souvent ce genre de panneau mais c’est la première fois que j’en vois un avec l’indication « Pôle Nord ».

Je marche un peu dans la neige pour profiter de la vue magnifique. La lumière de ce lever/coucher de soleil est sublime. La vue sur Tromsø et sur la baie est à couper le souffle.

Je rencontre des Japonaises avec qui je discute un instant malgré leur Anglais très hésitant. Je fais de belles photos dans le coin avant de revenir sur mes pas. Il fait certes très froid, mais la balade dans la neige valait vraiment le coup.

Il est déjà 11H30 quand je prends le chemin du retour. La descente se passe tout aussi vite et je regagne l’arrêt de bus. Le bus fait un demi-tour dans une zone résidentielle avant de repartir en direction du centre-ville. Me revoilà dans le centre pile pour l’heure du déjeuner.

Je me pose un long moment pour déjeuner avant de rentrer vers mon hôtel. Mais avant, je fais un dernier détour dans les rues de Tromsø. C’est bizarre de dire ça lorsqu’on est là que depuis 5 jours mais cette ville va vraiment me manquer. Il y règne une ambiance tellement magique !

J’en profite pour aller voir où est l’arrêt de bus pour aller à l’aéroport tout à l’heure et si le chemin est dégagé pour que je puisse passer avec ma valise. Aucun problème, l’arrêt se trouve à quelques mètres et ça devrait le faire pour faire passer ma valise dans la neige.

Après avoir récupéré mes affaires à l’hôtel, il temps de refaire ma valise, encore, oui oui, moi aussi j’ai l’impression que je ne fais que ça.

Il n’est que 14H30 mais je décide de partir à l’aéroport, je ne fais rien de plus ici de toute façon, autant attendre là-bas.
J’attrape le bus 40 que j’avais repéré, il m’emmènera à l’aéroport en 15 minutes à peine.

Le bus me dépose devant le parking de l’aéroport, là où je l’avais pris à l’aller. Je remonte le parking et arrive dans le hall des départs. On a vite fait le tour de cet aéroport, je peux vous le dire.

Aucun guichet pour s’enregistrer ici, uniquement des machines et des drop off automatiques. Peu de compagnies sont présentes alors c’est sûr que c’est pas bien compliqué.

J’enregistre donc ma valise et retire mon boarding pass, une fois cette bonne chose de faite, je me rends à l’étage pour passer la sécurité.

Il n’y a pas grand monde et je me retrouve airside en quelques minutes. Pas grand-chose de ce côté-là non plus, quelques cafés et 2 boutiques. Je m’achète quelques trucs à grignoter et j’achète à nouveau des petits souvenirs.

Je me pose près de ma future porte d’embarquement, la 22, d’ailleurs le vol précédent part également pour Oslo, une heure avant le mien.

Je profite de ce temps de libre pour trier quelques photos et passer des coups de fils chez moi.

Le vol précédent affiche 20 minutes de retard, ça promet ! Il commence à y avoir foule malgré le peu de vol qu’il y a dans cet aéroport.

Un peu plus tard à mon tour, mon vol est également repoussé de 20 minutes. Départ donc à 17H25. L’avion est justement en train d’arriver et débarque son flot de passagers à Tromsø (Que je suis jalouse !).
Nous embarquons à 17H10, les priorités sont respectées même s’il n’y a que très peu de concernés.

Je prends place en 8F et découvre que je n’ai pas de voisin en E, super ! L’embarquement est rapidement clos, nous allons pouvoir partir. Le pilote prend la parole pour nous expliquer que nous aurons 1H45 de vol mais quelques retards sont probables. A cause de la neige actuellement sur Oslo, le trafic est un peu ralenti, nous partirons donc d’ici 15 minutes. Effectivement nous repoussons à 17H25.

La chef de cabine prend la parole à son tour pour nous dire de nous préparer au départ. Les démonstrations ont lieu pendant le roulage et sont uniquement en Norvégien. La version en Anglais est très succincte, il est surtout demandé de lire les instructions sur la fiche de sécurité.

L’avion décolle de Tromsø après un court roulage, j’ai le cœur en miette. Je suis tellement triste de quitter cette belle ville digne d’une carte postale.

Le service a lieu très vite après, le thé, le café et l’eau sont gratuits, je me prends donc un thé.

Vers 19H, je sens que la descente est amorcée malgré qu’il n’y ait eu aucune annonce. Mes oreilles commencent à me faire mal, très mal même. Je fais la manœuvre de Valsalva mais rien n’y fait, j’ai envie de pleurer tellement j’ai mal. Une hôtesse me remarque et vient me demander ce qui ne va pas, je lui explique que j’ai un petit rhume et donc mes oreilles ne parviennent pas à supporter le changement de pression. Elle me dit qu’elle comprend tout à fait, et que ça va faire très mal lors de la descente, elle me donne donc du paracétamol pour la douleur et un décongestionnant pour le nez. La douleur finie par passer au fur et à mesure qu’on descend mais mon oreille droite est complètement bouchée, j’ai comme du coton à l’intérieur.

La descente se termine enfin, il est 19H25 et nous arrivons sur Oslo sous d’épaisses chutes de neige. Heureusement nous sommes au contact. L’hôtesse revient me voir pour me demander comment ça va, et me dit de continuer à faire Valsalva la tête en arrière, chose que je fais. Mon oreille se débouche un peu mais je ressens toujours une gêne. Elle aura vraiment été adorable avec moi, je la quitte en la remerciant.

Je débarque à nouveau dans l’aéroport d’Oslo, cette fois je connais bien mieux que la semaine dernière haha !

Ma valise arrive rapidement et je pars me restaurer dans l’aéroport. Pour une fois il y a du monde dans ce terminal des arrivées, pas comme la semaine dernière. Je mange un peu et pars m’acheter à la pharmacie de l’aéroport, des bouchons faits exprès pour minimiser la différence de pression lors de la descente, j’ai vraiment beaucoup souffert ce soir, j’aurai voulu les acheter avant. Je reprends l’avion dans deux jours, j’espère que ça ira mieux d’ici là.

Direction l’hôtel maintenant, et cette fois, je n’ai aucun problème pour trouver l’entrée. Il y a un peu de neige dehors et ça glisse pas mal alors je fais attention et je pense que demain je prendrai mes crampons pour plus de sécurité.

J’arrive à l’hôtel où il y a toujours autant de monde au check-in. En deux temps trois mouvements je me retrouve dans ma chambre. Mon oreille ne me fait plus mal mais je suis toujours gênée, j’espère que ça ira mieux après cette nuit.

Ça me fait très bizarre d’être là ce soir dans mon lit et de ne pas chasser les aurores boréales, mais j’aurai au moins le privilège de me coucher à une heure convenable, je suis crevée.