Les moyens de paiement du voyageur

Les moyens de paiement du voyageur

Souvent, en voyage, la question qui revient le plus, est celle du paiement… Les frais de carte bleu, les frais de retraits en dehors de la zone euro, faut-il avoir du liquide ou uniquement une carte, quel est le plus pratique et le plus rentable ? En bref, quelles solutions s’offrent à nous pour éviter au maximum les frais inutiles lors de voyage ?
Au fil de mes voyages, j’ai découvert plusieurs solutions jusqu’à aujourd’hui arriver au Graal (ou presque)…au revoir les frais supplémentaires !
Je vais vous expliquer comment, grâce à une combinaison de trois solutions.

1/ Le paiement en carte à l’étranger avec Revolut, N26 ou Max

Avant 2016, j’évitais un maximum de payer en carte à l’étranger, à vrai dire, je ne payais JAMAIS en carte bancaire en dehors de la zone euros. Ma banque – comme la plupart – prend des frais de commissions, souvent un pourcentage du montant payé + des frais fixes. Depuis 2015-2016, j’ai découvert les banques en ligne 3.0 ou plutôt les portes feuilles virtuels. Prenons l’exemple que j’ai utilisé depuis mes voyages en Australie et à New-York en 2016 : Revolut.

Comme toute banque en ligne qui se respecte, elle n’applique aucun frais de tenue de compte et permet de disposer d’une carte Mastercard ou Visa de façon totalement gratuite. La grosse différence ici, c’est que Revolut n’est pas vraiment une banque mais plutôt un compte en banque virtuel, un peu comme Paypal.

Comment ça fonctionne ? Et bien de la manière la plus simple du monde. Il suffit de télécharger l’application mobile (Android ou iOS) et de s’inscrire directement sur l’application, et cela ne prend pas plus de 5 minutes. La seule condition dans le cas où vous souhaitez utiliser plus de 1500€ par an, sera d’envoyer des photos de votre carte d’identité via mon smartphone… et c’est tout ! Vous recevez votre jolie carte 4 jours plus tard et vous pouvez à tout moment contrôler sa sécurité (activer, désactiver sa carte, bloquer le paiement par internet, bloquer le paiement dans un autre pays, changer de code pin), depuis l’application, de façon très très simple.

Vous disposez d’un porte feuille-virtuel, félicitations !

Pour l’utiliser il va maintenant falloir l’alimenter. Pour cela, vous disposez d’un RIB (d’une banque Anglaise, car Revolut est affilié à une banque en Angleterre alors que N26 lui, est Allemand). Ce RIB vous permettra d’effectuer des virements depuis votre compte principal, mais il y a encore plus rapide ! La plupart des cartes bancaires (pas toutes, attention) peuvent simplement être reconnue par l’application par simple photo scan. Il vous suffira de saisir les coordonnées (ou de photographier) la carte bancaire de votre compte principal (français donc) et elle sera reconnue par Revolut. Les virements vers votre porte-feuille virtuel seront alors instantanés. C’est vraiment hyper pratique.

Avec cet argent, vous allez  pouvoir payer dans toutes les devises prises en charge par Revolut, et croyez-moi, elles le sont presque toutes. Dans n’importe quel pays, vous allez pouvoir régler vos achats de la même façon que vous le faites avec votre carte classique, à l’exception que vous n’aurez aucun frais et aucune commission ! Le montant sera simplement prélevé dans la devise du pays et sera convertie en euros pour être prélevé de votre compte. Une notification de l’application vous avertira à chaque dépense et vous allez pouvoir gérer votre budget en temps réel.

Autre point positif, le change sur Revolut est juste fantastique. L’application prend le meilleur change du marché pour convertir dans votre devise, impossible de se faire avoir ! Revolut offre aussi la possibilité d’envoyer de l’argent instantanément à un autre utilisateur Revolut ou de partager un paiement pour que chacun en paye la moitié. Toutes ces fonctions sont très faciles d’utilisation et très intuitives.
Dernière chose, la carte prend en charge le sans contact, très pratique pour régler de petites sommes.

Bon avec tout ça, il y a au moins un point négatif non ? Le seul point noir si on peut dire ça comme ça, ce sont les retraits qui occasionnent des frais de 2% au delà de 200€/mois dans l’offre gratuite.

En cas de pépin, le support est incroyablement rapide et disponible via le t’chat depuis l’application, tous les jours de 8h à 22h. Et pour l’avoir testé, je peux vous dire qu’ils sont très réactifs.

Important : Tous les terminaux de paiement vous demanderont dans quelle devise vous souhaitez payer : la monnaie du pays OU la livre sterling (car Revolut est Anglais, je le rappelle), il faut impérativement choisir la monnaie du pays, car de ce fait, il n’y aura qu’une seule conversion vers l’Euro.

Le principe est le même chez leur concurrent Allemand, N26 mais je n’ai pas testé personnellement.

L’année 2018 marque l’arrivée d’un porte feuille virtuel Français… Max ! Je le teste depuis mon voyage en Islande et j’en suis vraiment ravie. Surtout qu’il se rapproche d’une vraie banque. Pas forcément besoin de recharger le compte, il est lié avec ma carte bancaire française et me permet de payer dans toutes les devises sans frais. A noter qu’il supporte aussi très bien Samsung Pay et Google Pay… Une petite révolution en France ! Et, gros plus, le retrait d’argent à l’étranger est limité à 500€/semaine sans frais, là où Revolut limite à 200€/mois sans frais.

Me concernant je ne souhaite pas laisser des centaines d’euros sur mon compte Revolut lorsque je suis en France et que je ne l’utilise pas, du coup, je ne fais des virements ponctuels que lorsque j’ai besoin de payer en devise étrangère. En deux clics sur l’application, je transfère de l’argent de mon compte français jusqu’à mon compte Revolut et je peux l’utiliser la seconde d’après pour payer avec ma carte Revolut dans la devise de mon choix. Quant à Max, vu que mon compte est lié à ma carte française, je l’utilise régulièrement en France également car il me permet de payer avec mon mobile. Je ne sais pas combien j’ai économisé en frais bancaire depuis que j’utilise Revolut et Max, mais ce que je constate c’est que ça m’a simplifié la vie. Pas besoin de se poser de question, c’est vraiment la facilité. Je paye à 90% en carte, toutes mes dépenses à l’étranger (et sur le net).

2/ Le change de monnaie avant le départ avec Travelex

Une solution pour laquelle j’ai toujours opté avant de partir, c’est le change de monnaie avant le départ. Évidemment là, il est difficile de ne pas avoir des frais supplémentaires, en plus du taux de change qui est très variable en fonction des devises.

Depuis plusieurs voyages, je me tourne cependant vers Travelex. Si cette agence vous facture des frais supplémentaires en guichet, sur Internet ce n’est pas le cas. Le change se fait ainsi sur Internet, il est très facile de commander un certain montant dans toutes les devises possibles et inimaginables, de payer en ligne, et d’aller récupérer cet argent, en toute sécurité à l’agence Travelex la plus proche de chez vous. Je sais qu’il y en a beaucoup dans les gares et les aéroports. S’il n’y a aucun frais de commission, forcément le taux de change de Travelex n’est pas aussi bon que celui de Revolut… On ne peut pas tout avoir. Mais cette solution permet de partir avec un peu de monnaie sur sois sans se ruiner dans les bureaux de change.

J’aime bien avoir un peu de liquide sur moi lors de mon arrivée dans un pays étranger, ne serait-ce que pour prendre le taxi ou le métro pour quitter l’aéroport. Je prends en général l’équivalent de 200€, ce n’est pas une somme immense et ça permet de tenir les premiers jours. Après, rien ne vous empêche de retirer le minimum syndical sur place et de retirer de l’argent après pour la suite du séjour, mais moi je suis toujours rassurée de partir avec un peu de devise tout de même. Cela fait plusieurs fois que j’utilise Travelex et j’en suis toujours aussi contente, c’est rapide, je paye en ligne et je vais chercher mes devises à la gare.

Avec toutes ces astuces, plus d’excuse ! :)

Inscrivez vous à Max et n’oubliez pas de saisir mon compte parrain : Laura6dlzn