Voyage dans l’Est [06.01.18-07.01.18 : Chamonix, le Montenvers, Mont-Blanc, et le retour !]

Ce matin, réveil à 9H pour notre dernière journée de vacances. Demain sonnera déjà le jour du retour. On avait prévu de partir pour Chamonix aujourd’hui afin de voir le Mont Blanc, mais avant je dois téléphoner à l’Office du Tourisme pour savoir si le train du Montenvert est ouvert aujourd’hui. On m’informe que pour l’instant il n’est pas ouvert mais qu’ils sauront à 11H ce qu’il en est. La grotte sera fermée pour la journée mais le train ouvrira sûrement plus tard. Bon… on ne sait pas trop quoi faire. Si on attend 11H pour partir ça va faire un peu tard, et si on part mais que le train est fermé on aura l’air un peu bêtes. On attend un petit peu en faisant nos affaires puis on décide tout de même de partir, je guetterai les informations sur le site pour savoir ce qu’il en est. Nous prenons la route à 10H30 après un arrêt à une station essence, toujours hors de prix.

Nous prenons la route en direction de la France, et nous passons la frontière en un rien de temps ! Après moins d’une heure de route, nous arrivons à une aire de repos qui dispose d’une vue imprenable sur le Mont Blanc. Effectivement on voit toute la chaine de montagnes juste devant nous, et je peux vous dire que de la neige, il y en a !

Nous reprenons la route juste après cette pause pour rejoindre cette fois, Chamonix. Dès l’entrée de la ville on constate que la neige recouvre le sol. On a hésité à mettre les chaines mais finalement la route était praticable sans car elle était dégagée. Nous nous garons sur les coups de 11H30 dans un parking près de l’église. Comme une enfant qui découvre la neige pour la première fois, je réalise qu’il fait quand même sacrément froid ici ! Et puis toute cette neige au sol, ça glisse ! Si je ne me retrouve pas par terre d’ici la fin de la journée c’est bizarre !

Nous partons à pied dans les jolies petites rue de Chamonix et passons devant l’Office du Tourisme où j’en profite pour demander ce qu’il en est pour le train du Montenvers. On me répond que pour l’instant ils ne savent pas mais qu’ils auront plus d’information à midi, c’est à dire dans pas très longtemps. Apparemment un arbre est tombé sur la voie  donc il doit être enlevé et ça ne devrait plus tardé. Je repars de là avec un plan, c’est toujours pratique !

Il est presque midi, nous déambulons dans le centre pour choisir notre restaurant, il n’y a pas trop de choix mais même si nous sommes en station, ça sera toujours moins cher qu’en Suisse ! Haha !

On se pose finalement dans un petit restaurant qui s’avèrera pas terrible mais au moins on a le ventre rempli pour repartir. Pendant le repas je regarde à nouveau le site de l’office du tourisme et je vois qu’ils annoncent une ouverture à 13H pour un premier départ vers le Montenvers. Chouette !

Nous nous dirigeons tout de suite vers la gare du Montenvers située juste derrière la gare SNCF de Chamonix-Mont-Blanc (Oui oui, c’est bien le nom en entier !). Il est 13h30 quand nous arrivons au guichet pour prendre les billets pour monter. C’est tout de même la coquette somme de 32,5€ par personne pour monter là-haut et même si la grotte de glace est fermée ainsi que le téléphérique pour l’atteindre, cela ne change en rien le prix.

Dehors, devant la gare, nous avons le plaisir d’observer un ancien train, l’ancêtre de celui que nous allons prendre aujourd’hui.

Nous allons ensuite patienter dans l’enceinte de la petite gare, le train ne va pas tarder à arriver. Il y a énormément de monde, je me demande si nous allons tous rentrer, surtout que ça commence à pousser dans tous les sens. Quand le train arrive, c’est effectivement un bordel sans nom, tout le monde se précipite, il n’y a pas de doute, nous sommes bien de retour en France. Une fois notre billet bipé, nous prenons place côté intérieur dans le sens de la marche. Le train est bien entendu plein, les derniers passagers devront voyager debout. Il s’agit d’un petit train à crémaillère rouge avec deux wagons, il a une bonne tête ! C’est parti pour le départ !

Le train monte, monte, monte…. les jolis paysages s’enchainent mais nous sommes malheureusement du mauvais côté car nous sommes face à la montagne. On monte ainsi 900m à 20km/h, et oui ça prend du temps car nous mettrons 20 minutes au total, mais la balade est vraiment très agréable.

Arrivés au haut, nous descendons du train, la vue est déjà impressionnante depuis la gare.

Le panorama qui se dresse devant nous est incroyable et une avancée est aménagée pour voir au plus près la Mer de glace en contre bas. Devant nous, les glaciers du Mont Blanc sont juste impressionnants !

Je fais plein de photos de ce merveilleux panorama mais je fais aussi très attention où je marche car ici, ce n’est pas de la neige mais de la glace au sol ! J’ai une peur folle de glisser car je ne suis pas du tout équipée pour marcher dans la neige (on allait à Genève à la base, pas à Chamonix je vous rappelle hein !).

Nous descendons une légère pente pour accéder à un point de vue encore plus magnifique où les sommets côtoient de la brume en fond. Nous pénétrons ensuite dans une petite grotte qui s’appelle « La grotte de cristal ». Nous pouvons y voir quelques cristaux exposés, c’est une visite assez rapide et malgré l’eau qui tombe un peu du plafond, c’est tout de même sympathique.

Nous revenons au panorama initial devant la gare et nous dirigeons cette fois dans l’autre sens vers le Glacorium. Bien que faisant très attention, ce qui devait arriver arriva ! Je me retrouve les fesses par terre en ne comprenant pas ce qui m’était arrivée. Plus de peur que de mal, je ne me suis pas blessée, je suis tombée les genoux sur le côté et j’ai eu le réflexe d’attraper mon appareil photo qui était autour de mon cou pour ne pas qu’il touche le sol.

En me relevant malgré cette bonne frayeur, je me dis que tout va bien jusqu’à ce que Julien me dise « tu es toute ouverte !! ». Sur le coup, je ne comprends pas, je ne me suis pas fais mal du tout, comment je peux être ouverte ? Il faisait en fait référence à mon pantalon, complète craqué au niveau de la cuisse ! La honte ! Quand je vous dis que je n’aime pas la montagne et que la montagne ne m’aime pas…

Julien part tout seul vers le Glacorium qui n’est rien de plus qu’un joli panorama, il revient d’ailleurs assez rapidement. Quant à moi, j’ai préféré rester à attendre ici plutôt que de risquer de vraiment me faire mal car la pente était très glissante à ce niveau là.

Une fois de retour près de la gare, nous commençons par faire un tour au toilettes pour que je cache les dégâts avec mon pull puis nous faisons un tour par la boutique souvenir. Rien de très intéressant mais je trouve quand même le moyen d’acheter un magnet. A côté de la boutique un petit restaurant vend des rafraichissement mais les prix sont un peu excessifs. Nous avions ramené des boissons du mini bar de l’hôtel sur nous alors aucun intérêt d’aller payer 4€ pour un soda ici.

Il est maintenant l’heure de reprendre le train en sens inverse. A 15h36 le train arrive et il y a autant de monde qu’à l’aller. On se précipite dedans pour se trouver une place côté extérieur cette fois. Ainsi, nous aurons une vue parfaite lors de la descente. A côté de nous, 3 hommes « bobos » se serrent sur la banquette. Ils parlent de ski au Canada et utilisent de grands mots savants. Ça me donne un peu envie de rire tout ça, surtout lorsqu’ils sont choqués de me voir sortir mon reflex pour photographier l’extérieur (je n’ai qu’un D5200, rien de foufou non plus !).

La descente est aussi longue que l’allée mais le train doit s’arrêter en pleine pente pour laisser passer un train dans l’autre sens. J’en profite pour ouvrir la fenêtre et faire quelques jolies photos du paysage.

Nous arrivons à Chamonix peu avant 16H et nous repartons de la gare à pied. Avant tout, on fait un petit stop devant une crêperie qui m’avait donné envie à l’aller. Nous repartons avec une crêpe chacun dans les mains et nous regagnons le parking où nous avions laissé la voiture. A 16h30 nous voilà sur la route ! Il y a un tout petit peu plus de monde qu’à l’aller mais ça va encore.

En quittant Chamonix on se retrouve rapidement dans le brouillard, c’est dingue comme le temps change d’un côté et de l’autre de la montagne. Nous mettons un certain temps à repasser la frontière et cette fois nous voyons bien la boutique vendant les vignettes d’autoroutes Suisses ! Heureusement, nous sommes déjà dans les clous.

Nous arrivons à l’hôtel à 17h45, bien fatigués de cette journée dans la neige. On se pose quelques instants dans la chambre puis nous voulons aller faire quelques courses au centre-commercial pour manger dans la chambre ce soir. On ressort rapidement (après m’être changée tout de même !) avec l’idée d’aller faire des courses de ravitaillement. Il est 18h15 quand nous entrons dans le mall en face de l’hôtel mais nous trouvons toutes les boutiques fermées. Ah ben zut alors ! Effectivement, toutes les boutiques fermaient à 18H aujourd’hui, seul le food court est ouvert. Vu que nous ne voulons pas sortir en ville, on décide de se rabattre sur les livraisons. On regardera ça à l’hôtel.. demi-tour !

Nous allons prendre notre verre de bienvenue dans le hall de l’hôtel, on nous ramène même des cacahuètes et nous pouvons faire le bilan de ce voyage car la fin approche dangereusement. Pendant ce temps nous en profitons pour regarder les différents plats en livraison proposés mais les prix sont vraiment excessifs et tous les restaurants indiquent une livraison à partir de 50CHF uniquement. Ils sont fous ! Changement de plan du coup…

A 19H nous repartons en direction du centre-commercial pour aller nous acheter à manger au food court, mais nous prenons à emporter cette fois. Nous revenons aussi sec à l’hôtel pour manger tranquillement devant la télé. Nous sommes super bien installés dans notre suite avec une table à manger, des chaises, un micro-onde… ça aide !

Pour terminer la soirée, nous regardons la télé et nous nous couchons à 23h30, demain c’est déjà le jour du retour.

Le lendemain Dimanche, nous nous levons à 9H et prenons la route pour Montpellier. Nous nous arrêterons manger à mi-chemin et arriverons à la maison sur les coups de 15H. Encore un beau voyage qui s’achève.. Déjà hâte d’être au suivant.