Voyage à Singapour en solo [10-11.09.2019 : Downtown & Retour]

Ce matin, réveil tranquille à 9H30 pour ce dernier jour à Singapour. Ce soir, c’est déjà l’heure de rentrer. J’ai le temps de me préparer et de fermer ma valise, mon sac à dos et mon sac à main. Oui je sais, ça fait beaucoup pour une seule personne ! La difficulté a été de mettre les bonnes affaires aux bons endroits, afin que je n’ai pas trop de changement à effectuer avant de partir ce soir.
Je descends effectuer mon check-out, il y a beaucoup de monde effectivement, les deux employés ne savent plus où donner de la tête. Étant en « Welcome Priority », une des deux vient finalement s’occuper de moi entre deux personnes. Elle reprend ma carte de chambre, me demande si j’ai consommé quelque chose du mini-bar (non !), et me redemande ma carte bleue. Elle fait ça tout en s’occupant des passeports d’une famille chinoise qui effectue son check-in… quel bordel !
En quelques secondes c’est expédié. Je descends au rez de chaussé où se trouve le concierge et demande à garder ma valise et mon sac à main, tandis que je vais continuer à arpenter la ville avec mon sac à dos.

Me voilà soulagée de quelques kilos, je pars à pieds direction Clarke Quay, mais cette fois je fais le tour de l’autre côté afin d’aller vers Downtown.

Je marche le long de Clarke Quay où les maisons sont toujours autant colorées, c’est très agréable à visiter lorsque c’est désert.

Je continue mon chemin jusqu’au City Hall et prends quelques photos très proche des buildings.

J’arrive ensuite devant le Old Parliament of Singapore puis la National Gallery. Malheureusement, les rues du centre sont très en travaux à cause du grand prix de F1 qui est prévu pour ce week-end. Mais il n’empêche que les monuments sont vraiment très beaux et différents du reste de la ville.

La St Andrew’s Cathedral est au milieu d’un petit parc, elle est très jolie, mais je ne peux pas entrer à l’intérieur car elle semble fermée et un tournage télévisé est en cours. C’est la première cathédrale que je vois à Singapour, elle est toute blanche, c’est assez original.

Je cherchais à terminer mes achats de souvenirs aujourd’hui, je me rends alors dans une petite boutique non loin de là, où je trouve enfin des cartes postales ! Victoire ! Bon, pour les timbres par contre, je n’en trouve définitivement pas.

Je passe au grand Raffles City Shopping Cente, rempli de jolies boutiques, c’est dans ce cadre que je me poserai pour déjeuner.

Après manger, je prends le métro pour effectuer un arrêt jusqu’à Bugis. Je suis décidée à finir mes souvenirs et c’est vraiment là que je trouverai tout ce qu’il me manque. Je rentre dans le marché, il y a un peu moins de monde que Samedi (difficile de faire pire en même temps !). J’achète les derniers petits souvenirs et fait le tour du batiment pour entrer dans les centres commerciaux à côté. Je n’ai jamais vu autant de mall au mètre carré qu’ici à Singapour lol

Il y a de tout pour tous les goûts dans ce quartier, c’est dingue ! Je traine un peu dans les mall et essaye de me trouver un dernier bubble tea car c’est une espèce très rare en France ! Je tombe sur KOI Thé sur Google Maps. J’ai déjà vu cette enseigne dans plein d’autres endroits, ça me donne envie et ce n’est pas loin. En arrivant, il y a une queue immense ! C’est que ça doit sûrement être les meilleurs, non ? Ils ne prennent pas la carte mais ça me permettra de dépenser les 4$ qu’il me restait. Je n’ai officiellement plus de monnaie !

Je me pose à proximité pour siroter mon thé et c’est vrai qu’il est très bon, les bubbles sont particulièrement bonnes et en quantité suffisante. J’écris une carte postale pour ma mère, avec l’espoir de trouver un timbre d’ici ce soir, sinon au pire ça nous donnera l’occasion d’en rire.

J’avais vu qu’il y avait un bureau de poste dans le quartier, c’est mon dernier espoir pour acheter des timbres car dans les 7 Eleven, contrairement à ce que j’avais lu sur Internet, personne n’est capable de m’en vendre. Je trouve avec difficulté ce bureau de poste mais je peux enfin y acheter un timbre pour envoyer une carte à ma maman. Heureusement, je peux payer les 60cts en carte car je n’ai plus de monnaie !

Après tout ça, je commence à avoir sacrément chaud à force de faire le tour du quartier, il ne me reste pas beaucoup de temps pour aller ailleurs alors je décide d’aller me poser à un Starbucks une petite heure en attendant de devoir partir pour mon hôtel puis pour l’aéroport.

Je resterai un petit moment posée au frais dans ce Starbucks, et oui c’est la fin du voyage, il va falloir rentrer. Il est 16H45, je commence à me diriger vers le bus. Je n’ai qu’un bus à prendre pour rentrer à l’hôtel. Je récupère mes bagages en quelques minutes et je prends place dans un coin du hall pour réorganiser mes affaires, ranger la perche de ma caméra, remettre mon ordi dans mon sac à dos, attraper ma veste pour l’avion, etc…

A 17H, me voilà dans le métro pour la dernière fois. Je ne prends pas de taxi cette fois car le chemin reste accessible facilement en métro, c’est maintenant familier pour moi et surtout, j’ai encore de l’argent sur ma carte, le trajet ne me coûtera à peine plus d’un dollars. Je vais jusqu’au terminus de la ligne Downtown et change pour faire le dernier arrêt jusqu’à l’aéroport Changi. Au total, j’ai mis moins d’une heure.

Il est presque 18H lorsque j’arrive à l’aéroport, le métro se trouve dans le Terminal 3, je dois prendre un train pour rejoindre le Terminal 1, d’où opère AirFrance.

Mais avant ça, je récupère l’argent qu’il y avait sur ma carte EZ Link, il me restait effectivement 7$, et en quelques minutes on me donne l’argent en cash. Super maintenant je vais encore devoir dépenser ça ! haha !

Je prends le petit train et arrive au Terminal 1.  Le terminal des départs semble assez banal, j’aperçois directement le comptoir AirFrance en tout premier. Un « Early Drop Off » est possible depuis 18H pour ceux qui se sont enregistrés en ligne. J’en fais bien évidemment partie et il est 18H15, Yes ! L’hôtesse m’accueille avec un sourire (mais en Anglais), et me demande si je vais bien à Paris. Je lui tends mon passeport et elle m’édite mon boarding pass et l’étiquette bagage. Le petite tag priorité est bien apposé sur ma valise, et elle me remet l’invitation pour le salon DNATA en m’expliquant comment m’y rendre.

Elle colle un petit sticker « Priority » sur mon boarding pass ainsi qu’un second indiquant de se rendre en porte 20 minutes avant l’heure prévue.

Me voilà libérée de ma grosse valise qui pesait tout de même 17kg, soit 4kg de plus qu’à l’alller.. Oops ! Dans le hall des départs, une très belle œuvre magnétique intrigue les passagers. C’est superbe !

Je pars maintenant au niveau des Arrivées, un étage en dessous, afin de rendre mon routeur WiFi à Changi Recommands. Ce n’est qu’une formalité et en quelques secondes c’est fait. J’ai maintenant le temps d’aller faire un tour dans Changi, cet aéroport étant considéré comme un des plus beaux du monde. Un peu plus loin, une immense fontaine coule, sur 5 étages au milieu d’un écrin de verdure. Il s’agit du mall « Jewel » situé au sein même de Changi.

J’avais vu qu’il y avait un Shake Shack dans ce mall alors je veux à tout prix y manger ce soir. Je fais tout d’abord le tour de la fontaine et parcours les étages du mall. Sur le toit, on ne se croirait absolument pas dans un aéroport, une grande serre abrite quelques bars et restaurants, on se croirait sous un des dôme du Garden by The Bay.

J’arrive finalement devant Shake Shack et là, surprise… il y a une queue immense. Je ne pourrai sérieusement pas attendre tout ça pour quelques frites… ! :(

Je passe tout de suite l’immigration, tout se fait par machine, il suffit de scanner son passeport, puis son doigt, et c’est terminé, me voilà sortie du pays.

A mon grand étonnement, les boutiques duty free sont déjà là, et les panneaux pour les portes d’embarquements sont présents, pas de filtre de sécurité en vue ! Et les lounges sont aussi affichés ici, c’est bizarre.

Je fais un tour dans le hall, il n’y a que des magasins. Je me dirige alors vers le lounge DNATA, contrairement aux lounges nominatifs destinés à certaines compagnie et qui semblent être de l’autre côté.

Il est 19H passé lorsque je me présente au salon DNADA. L’entrée est cordiale, je suis accueillie avec le sourire, et on m’invite à entrer. Le salon est tout en longueur, il n’y a que des sièges classiques et des tables pour travailler. Le tout, équipé de prises électriques bien évidemment. Le buffet n’est pas très varié je trouve, il y a beaucoup de plats asiatiques et les déserts sont aussi très limités. Je me trouve néanmoins un siège équipé d’une petite table et prend un apéritif.

Je m’occupe sur mon PC en attendant l’heure. Le salon n’est pas plein mais il y a déjà pas mal de monde.

Sur le panneau d’affichage, je vois tous les vols pour Londres annulés, quelques vols retardés et mon vol qui semble être à l’heure à destination de Paris. Le départ est prévu en D42. En regardant sur internet, j’apprends que la sécurité se passe juste avant l’accès à la porte, il faudra donc bien que j’y pense et ne quitte pas trop tard le salon.

A 21H15 je pars prendre une petite douche, pas de réservation nécessaire ici. En revanche il n’y a strictement rien dans ces douches, une seule serviette et un sèche cheveux. Rien de plus… Je suis un peu étonnée mais bon, je prends tout de même ma douche et pars en direction de ma porte d’embarquement en D42. La porte est indiquée comme étant ouverte, elle n’est vraiment pas loin, je la vois de là, tout le monde attend en salle d’embarquement et le filtre qui précède a l’air d’être très rapide. Je fais alors un dernier tour des boutiques Duty Free de l’aéroport pour dépenser les 7$ qu’il me reste. Je voulais essayer de trouver du Tiger Balm, la recette originale, qui est en plus moins chère qu’en France. Mon dernier paquet datait de mon passage à Hong Kong il y a deux ans et périme bientôt. Je m’arrête dans une des nombreuses boutiques qui en proposent. Seul problème, il ne propose pas uniquement les pots rouges et blancs classiques, il y a forcément un assortiment avec un produit complémentaire, ici un spray. Je prends donc ce modèle pour 30$ au total soit moins de 20€ pour les deux gros pots + le spray. On me place le tout dans le sachet scellé pour que je n’ai pas de problème lors du passage au PIF.

En repartant à ma porte d’embarquement je m’aperçois que les panneaux indiquent déjà « Boarding ».. What ?? Déjà ?? Je presse le pas, heureusement que la porte n’est pas loin. Je passe rapidement le filtre en SkyProriy, seuls les ordinateurs doivent être sortis, ils ne sont pas contraignants ici.

Il est 21H50 et j’embarque avec la Zone 1 dans l’appareil par la passerelle directe. L’équipage nous accueille avec le sourire et on m’invite à m’installer. Je ne vais pas très loin puisque je suis encore en 9A, le premier siège après la porte.

Sur mon siège se trouve un sac AirFrance bleu avec les protèges-oreilles du casque, des chaussettes et des chaussons, exactement comme à l’aller. Un coussin et une couverture sont également déposés, ainsi qu’une bouteille d’eau Evian. Il y a aussi le cintre avec notre numéro de siège mais je n’utiliserai pas le mien.

S’en suit la distribution de la pochette de confort, bleue ou violette au choix. Vu que j’ai déjà eu la violette à l’aller, je prends la bleue. Elle renferme les mêmes choses que la précédente. On nous distribue également le menu du jour.
Je demande à la PNC qui passait ramasser les cintres si l’appareil est équipé du WiFi. Elle me répond que « non pas encore, il va falloir dormir ». Snif !

C’est l’heure de la distribution du verre de bienvenue pour la cabine Business, ça sera une fois de plus un verre de champagne pour moi.

Il est 22H20 lors du pushback et le décollage s’en suivra quelques minutes après. A 22H35 nous sommes déjà dans les airs. Les commandes de plats sont faites pour le diner.
Le commandant de bord prend la parole pour nous annoncer un vol de 12H45 avec une arrivée prévue à Paris vers 5H15. On sera drôlement en avance dis donc. Nous aurons quelques turbulences sur le début du vol et quelques unes avant la descente sur Paris vraisemblablement. Le commandant nous indique également que nous venons de terminer le survol de l’Indonésie, qu’ensuite ça sera l’Inde, l’Irak et l’Europe de l’Est. C’est plutôt sympa de donner toutes ces informations !
Pendant ce temps, ça s’active au galley. Les coupes de champagne sont à nouveau proposées, mais cette fois ci je décline. Je n’aurai du coup rien d’autre de proposé pour mon apéritif, ni à manger, ni à boire.

Par le hublot, je peux voir des orages alors que nous traversons une bonne partie de l’Asie. Ça durera un long moment, qu’est ce que c’est beau à voir depuis un avion !

A 23H50 heure de Singapour, c’est l’heure du repas. Le service se fait sur plateau et quand je vois la PNC enlever les caches en plastique de mon plat principal je me dis qu’il y a vraiment du laisser aller dans la classe Affaires d’AirFrance.

Après 20 minutes, les cassolettes d’entrée sont récupérées et les verres remplis. Je demande à avoir de l’eau supplémentaire, on me propose de remplir la bouteille Evian que j’avais déjà finie. Je trouve le geste très bien, au lieu de redonner une bouteille, remplir l’ancienne c’est très bien ! Bravo AirFrance pour ce coup là :)

Le plat est amené sur les coups de 00H20 et la réglette de fromage quelques temps après. J’en redemande d’ailleurs et on m’en ramènera avec le sourire.

Peu avant 1H du matin, c’est l’heure des déserts, je choisis les mignardises et un sorbet. Maintenant, un petit thé et c’est déjà l’heure de passer la cabine en mode nuit. Certains n’ont pas attendu et se sont directement endormis dès leur entrée dans l’avion. Nous sommes débarrassés à 01H05, je m’installe devant un film avant de mettre mon siège en mode lit.
J’ai pu dormir 2H, puis 1H après j’ai refait un petit somme. La cabine est bien calme, peu de monde se lèvera. Lors de mes divers passages aux toilettes et pour me dégourdir les jambes, je me servirai de quelques sucreries dans le galley.

Lors d’un de mes réveils, en regardant par le hublot, j’aperçois la ville de Doha tout illuminée au milieu de nulle part, ça ne peut être qu’elle !

J’alterne court réveil et petites siestes. Le siège est bien plat mais j’ai toujours du mal à dormir quand ce n’est pas mon lit, peu importe en quelle classe je voyage. Je regarde un film assez ridicule sur un chien nommé Patrick, je ne me souviens honnêtement plus de la fin, j’ai dû m’endormir dessus en position semi-allongée, qui reste selon moi le meilleur des compromis quand on ne peut pas dormir à plat comme moi.

A 3H30 heure de Paris, une lumière brutale s’allume. J’aurai quand même dormi près de 4H de manière décomposée, ce qui est pour moi assez énorme.

Le petit déjeuner sera servi à 10H15 heure de Singapour soit 4H15 en France. La cabine commence à s’agiter, les toilettes sont rapidement pris d’assaut.

A 4H50 heure locale, on nous annonce le début de la descente. On nous prévoit un atterrissage à 5H20 et une arrivée au parking annoncée pour 5H30. Nous survolons la région parisienne encore endormie avant de descendre doucement sur Paris Charles de Gaulle.

Finalement, l’atterrissage a bien lieu à 5H20 mais nous aurons droit à un roulage pendant 15 bonnes minutes dans l’aéroport pour aller se garer au hall M (Super…. !).

L’arrivée au parking se fait à 5H40, ça y est le vol est terminé, ça sent la fin. On nous annonce que la température extérieure est de 12°C, je peux vous dire que ça fait bizarre !

Je sors rapidement de l’appareil par la porte avant et ai donc l’honneur de croiser la First. Wahou, un autre monde ! Le cheminement est ensuite assez long, depuis le Terminal 2E porte M, on peut difficilement faire pire au sein d’un même terminal. Heureusement, nous avons de l’avance alors je vais pouvoir rejoindre le 2F tranquillement pour mon vol à destination de Montpellier.

Un petit train et quelques couloirs plus tard, me voilà devant le PIF, il y a un monde de dingue mais heureusement la file SkyPriority avance plus rapidement. J’en ai pour un moment car je dois sortir mon duty free, mon ordi, mon appareil photo, et même la pochette AirFrance qui nous a été distribuée. Je me fais un peu agresser en Anglais parce que j’ai une bouteille d’eau vide, et parce que je ne pousse pas mes caisses assez vite. Bon on va se calmer là, ok ?:D Ça commence bien ce retour !

Juste derrière, c’est la PAF, et PARAFES est ouvert (pour une fois !), nous sommes invités à l’utiliser si nous avons des passeports européens biométriques. En quelques secondes c’est fait, et me voilà en direction du 2F.

Il est 6H15 quand je suis devant le panneau d’affichage du 2F, finalement ça a été plutôt rapide, surtout grâce à SkyPrioriy.

Mon vol est annoncé en porte F48, ça tombe bien le salon est juste en dessous, je n’aurai qu’un ascenseur à remonter pour m’y rendre. Je suis accueillie au salon, et lorsque j’entre, surprise, c’est bondé. Je fais le tour pour prendre quelques photos en attendant qu’une place se libère et c’est finalement le cas. Le buffet est un petit déjeuner, je me prends quelques gourmandises et m’installe sur une table face au tarmac. Le ciel passera du noir au rose, au orange, puis au bleu devant mes yeux.

Il est 7H30 quand je remonte au niveau des portes d’embarquements, mon vol ne va pas tarder à embarquer.

L’embarquement est annoncé à 7H35 et l’appel pour les passagers Skyprioriy a effectivement lieu 5 minutes après.

Je prends place sur une des planche à repasser d’AirFrance, je peux vous dire qu’après 13H de vol en Business ça fait assez bizarre de revenir sur ce genre de standing.

Comme d’habitude, les racks à bagages sont pleins mais étonnement les menaces de mise en soute ne sont pas énoncées ce matin. Une bonne femme ira jusqu’à tout déplacer pour mettre son énorme valise dans un rack…

Le commandant de bord prend la parole pour nous indiquer qu’il y a des problèmes avec le plein de carburant et que notre départ est donc repoussé à 8h30. En contrepartie, le temps de vol ne sera que de 1h05.

Effectivement, le problème se règle enfin et nous parvenons à décoller à 8H30.
Dès que les consignes s’éteignent, les PNC passent pour effectuer le sempiternel service classique chez AirFrance. Un petit jus d’orange et une madeleine plus tard, la descente se fait sentir.

On nous annonce un atterrissage à 9H35 avec un beau temps prévu et une température de 21°C.

Durant notre descente, nous traversons une grosse zone de turbulence, comme d’habitude en arrivant sur MPL j’ai envie de vous dire. Nous nous poserons bien à 9H35 au contact

Un vol Air Arabia est également en train d’arriver à MPL, nous débarquerons presque en même temps.

Comme d’habitude, l’aéroport n’est absolument pas optimisé et nous offre de magnifiques escaliers à descendre pour arriver au niveau des arrivées. Bah oui, des escaliers dans un aéroport, pratique non ?

Ma valise sortira dans les premières, et je me dirigerai vers la navette aéroport qui doit passer à 10H.

J’arrive chez moi une demi heure plus tard, en constatant qu’une roulette de ma valise est complètement explosée. Elle n’ira pas plus loin je pense !

Ce fut un très beau voyage, j’ai adoré chaque journées passée là-bas, les vols, la ville de Singapour, et toute la diversité de visites que j’ai pu faire là-bas.
Dans deux mois, nouveau départ en solo !