Voyage au Japon [19.08.18 : Harajuku, Shinjuku, Observatoire de la Mairie de Tokyo]

Aujourd’hui, une grosse journée s’annonce car nous allons visiter deux quartiers de Tokyo : Harajuku et Shinjuku.

Nous nous levons à 9H et après avoir savouré notre petit-déjeuner à l’appartement, nous partons en direction de l’arrêt de bus situé juste en face. Nous prenons le bus qui nous mènera directement à la station de Shibuya, ça nous évite ainsi de faire le trajet à pieds. Nous prenons la Yamanote Line jusqu’à Harajuku, le trajet est vraiment très court, à peine 5 minutes et un seul arrêt. Il y avait énormément de monde dans cette ligne mais la plupart sont descendus lorsque nous sommes entrées, à Shibuya.

En sortant de Harajuku Station, on poursuit tout droit vers la fameuse Takeshita Dori, la célèbre rue. C’est la rue idéale pour ceux qui veulent voir des vrais cosplayeurs car nous sommes ici dans le temple de la mode jeune et japonaise. Les boutiques sont toutes plus farfelues les unes que les autres, on y trouve du lolita, du gothique, du kawaï… bref, toutes les modes japonaises sont représentées.

Il y a un monde impressionnant dans cette rue, pour parcourir les 400m il faut s’armer de patience. En chemin, on s’arrête à une boutique de Bubble Tea histoire de se rafraîchir un peu. Aujourd’hui il fait plutôt chaud mais c’est très agréable de se balader dehors, il ne fait pas humide du tout.

Nous voyons certes quelques jeunes au look décalé mais aucun cosplay comme dans le passé apparemment. J’avais entendu dire qu’ils disparaissaient de plus en plus de Takeshita Dori et effectivement, à part une vendeuse de bonbons qui portait une perruque rose dans sa boutique, personne ne porte de cosplay. Dommage !

Une fois la visite de la rue achevée, nous partons en direction de Omotesandō alias les Champs Elysées japonaises. Sur le chemin, une pub attire mon regard, une grosse pub pour une boutique Sailor Moon, en plein milieu de Harajuku ! Nous continuons à marcher en direction de la boutique en question et il s’avère qu’elle est cachée dans le centre commercial Laforet juste à côté. Je connaissais cette enseigne car elle était chaque année présente aux Japan Expo, mais entrer dans un de leur vrai magasin, c’est encore plus bizarre. On fait rapidement le tour du grand centre commercial avant de descendre pour voir la petite boutique Sailor Moon. Il y a en fait deux petits espace dédiés au célèbre manga. On y vend la tenue de Sailor Moon mais aussi pleins d’autres accessoires très kitch mais qui me replongent littéralement en enfance.

Nous continuons notre chemin à l’extérieur, en direction de Omotesandō. L’avenue n’a rien de dingue, elle est remplie de boutique mais bizarrement je ne trouve pas vraiment de ressemblance avec nos Champs Élysées tricolores. J’avais repéré deux magasins Orientel Bazaar et Kiddy Land mais ils sont de l’autre côté de l’avenue. Comme un peu partout en Asie, pour passer d’un côté à l’autre, nous devons emprunter un petit pont, je pensais avoir une vue sympa mais en fait, il n’y a définitivement pas grand chose.

Premier arrêt chez Kiddy Land, on y trouve des goodies vraiment très sympas et il y en a pour tous les goûts et tous les âges. Au sous-sol, l’étage est entièrement dédié à Snoopy. Avis au fans ! Nous passons ensuite à Oriental Bazaar qui m’avait été chaudement recommandé pour l’achat de souvenirs. Dans un décor de temple chinois à l’extérieur (on ne peut pas rater la boutique !), on y trouve énormément de souvenirs, à tous les prix et de très bonne qualité. On passera un certain moment dans le magasin pour en faire entièrement le tour et commencer nos achats. Il y a énormément de Français autour de nous, c’est assez perturbant. Là où j’ai beaucoup rigolé, c’est lorsque je me suis retrouvée à la caisse,  je faisais la queue quand la caissière appelle la personne suivante pour se présenter.  Cette caisse libre étant derrière moi, une autre personne dans la file s’y précipite, me grugeant ainsi sans vergogne. Le vigile du magasin qui régulait la caisse a eu rapidement fait de lui barrer le passage et de lui dire que c’était à MOI de passer. J’ai beaucoup ri, surtout en découvrant qu’elle se plaignait en Français juste après. Alala… mal du pays ? moi ? Non ça va !

Il est presque midi quand nous arrivons au bout de l’avenue. Nous allons manger non loin de là avant de changer complètement de décor.

Après manger, nous prenons un bus pour rejoindre le sanctuaire Meiji Jingu situé dans le joli parc de Yoyogi, entre les quartiers de Harajuku et de Shinjuku. Le bus que nous prenons est vraiment très mignon, il s’agit d’un bus de la municipalité de Shibuya où tout est décoré à l’image du petit Hachiko. Il y a des dessins partout à l’extérieur et à l’intérieur du bus, et également sur l’écran qui indique les arrêts. C’est vraiment trop mignon !

Ce bus nous arrêtera juste à côté du parc pour la modique somme de 100Y. Nous pénétrons tout d’abord dans le parc par une jolie porte en bois puis devons suivre un des multiples chemins qui mènent au sanctuaire. L’entrée est gratuite et il se visite très rapidement, comme d’habitude.

Après avoir fait le tour du temple, nous nous dirigeons vers la sortie. Au passage, nous traversons une grande allée où sont exposés des bonbonnes de saké, ainsi que des barriques de vins. Les touristes Japonais prennent en photo le vin, alors que les occidentaux sont tous fascinés par ces grosses bonbonnes de saké colorés. C’est assez drôle ! Le vin présent est du vin de Bourgogne… même pas un petit Bordeaux… ben alors ?!

En suivant le panneau de sortie, nous atterrissons comme toujours dans une…. boutique de souvenirs ! Nous craquons pour quelques souvenirs à ramener pour nos proches avant de reprendre le chemin du métro.

Nous voilà à la station de Harajuku qui nous permettra de rejoindre l’arrêt de Tochōmae afin d’accéder à l’observatoire de la Mairie de Shinjuku. Après un changement de ligne, nous arrivons juste en face de ces deux grandes tours qui vont nous offrir un beau panorama.

Nous sommes Dimanche, la Mairie de Shinjuku est entièrement fermée, le seul accès est celui pour rejoindre les observatoires. La Mairie dispose de deux observatoires (Nord et Sud) complètement gratuits. Même si les tours ne font que 240m c’est tout de même un très beau point de vue et surtout ils sont gratuits !

Nous choisissons de nous rendre à l’observatoire Nord. En entrant, nous sommes directement guidées vers une rapide fouille des sacs puis vers l’ascenseur afin de monter au sommet. Il n’y a personne, strictement aucune attente !

A peine 5 minutes après être arrivées, nous voilà déjà en haut, dans l’étage panoramique. Le 45ième étage nous offre une magnifique vue mais impossible de voir le Mont Fuji aujourd’hui en revanche. De loin, on peut tout de même voir la SkyTree, la Tour de Tokyo et les grands buildings des alentours. On voit même la tour Sud qui est la jumelle de la tour Nord. Des panneaux indiquent un petit peu partout ce que nous pouvons voir depuis telle ou telle fenêtre. La vue est presque à 360° si on enlève l’espace pour les ascenseurs.

Au milieu de l’observatoire trônent deux boutiques de souvenirs. Évidemment, la montée étant gratuite, c’est normal de tenter un peu les touristes avec quelques achats non prévus. Nous achetons un petit quelque chose dans la première boutique et recevons un coupon de 40Y pour un prochain achat. Vu qu’on compte y revenir ce soir,  ça pourra toujours servir. On se le garde pour la deuxième boutique ! Il n’y a quasiment aucune queue pour redescendre, alors nous nous retrouvons très rapidement en bas de l’observatoire. Nous voulons reprendre le métro pour Shinjuku mais petit problème… nous ne sommes pas du tout sorties du même côté que celui où nous sommes entrées tout à l’heure. En entrant dans la station de métro je me rend compte que nous allons devoir effectuer une longue marche pour regagner l’autre station. Un grand passage sous terrain permet de relier les deux stations entre elles, et il n’en finit pas ! Nous arrivons enfin à la bonne station et faisons le court trajet qui nous sépare de Shinjuku. Dès la sortie du métro le quartier est dingue ! Les avenues sont colorées, les bâtiments sont plus hauts les uns que les autres, j’ai encore plus hâte de voir ce paysage de nuit. Mais pour l’instant nous profitons des rues du quartier de jour tout en nous dirigeant vers notre prochaine activité de la journée… le café à chat !

En se dirigeant vers le Cat café que j’avais repéré, nous croisons un immense Godzilla accroché au dessus du cinéma. C’est énorme !

Le café à chat que je voulais tester est le « Cat Cafe Calico », j’avais déjà fait l’expérience du bar à chat en Corée du Sud l’année dernière, mais ma nièce n’ayant jamais tenter, je me devais de lui faire découvrir ça, elle qui est une grande amoureuse des chats.

Nous pénétrons dans l’immeuble du café et grimpons au 6ième étage par l’ascenseur. On se déchausse bien entendu en entrant et on nous remet un badge à porter autour du cou, avec notre heure d’arrivée. La dame a l’accueil nous fait bien lire les consignes. Il y a certains chats avec un régime spécial, qu’il ne faut pas nourrir, d’autre qui n’aiment pas être caressés sur le dos, etc… On nous remet des chaussons et nous déposons nos chaussures sous clé, dans un casier. Il est maintenant temps de se laver les mains avant d’entrer dans l’espace à chat. Des masques peuvent être donnés sur demande pour les allergiques (ou sinon encore mieux… éviter les café à chat hein !). Nous choisissons de rester seulement une heure, qui est le temps minimum. Nous ne sommes pas obligées de commander à boire ou à manger, nous pouvons jouer avec les chats sur les deux étages, un escalier libre d’accès séparant les deux.

Dans la pièce principale, pleins de casiers, petits et grands, permettent de déposer nos affaires les plus encombrantes. Je sors uniquement avec mon appareil photo dans un premier temps, puis je fais quelques images vidéos avant de ranger toutes mes affaires pour m’amuser avec les chats les mains libres.

Certains sont assez vieux et très craintifs. D’autres en revanches sont de véritables peluches et viennent nous chercher pour des câlins.

Un autre couple de Français est présent en même temps que nous dans la pièce principale. Il est l’heure pour eux de partir, ils avaient acheté une boite de nourriture mais n’auront pas le temps de la terminer. Ils nous donnent alors ce qui leur reste. C’est vraiment très gentil ! Les chats, attirés par l’odeur viennent quémander à manger. On s’amuse alors à les nourrir.

Quand l’heure de la gamelle sonne, les trois quart des chats courent dans la pièce d’à côté. Les autres ont un régime croquette spécial et restent donc avec les visiteurs. On peut directement leur donner à la main, comme nous le montre les soigneuses.

Les chats peuvent descendre à l’étage d’en dessous grâce à l’escalier et c’est ce que nous faisons aussi. C’est à l’étage inférieur que se trouve le café, nous avons bien envie de prendre un petit quelque chose à manger et à boire. Nous commandons ainsi un gâteau et une boisson. On nous indique que cela sera prêt dans quelques minutes mais quand il y a de la nourriture, la prestation doit s’effectuer à l’écart des chats, dans une pièce fermée. Pour des questions d’hygiène je suppose, c’est tout à fait normal. Nous attendons notre goûter en profitant des chats.

Ici, de nombreuses petites tables et chaises permettent de se poser. Un carnet est disposé sur chacune des tables avec le nom, l’âge et la race des chats présents. Nous remarquons qu’il y a un Maine Coon que nous n’avons pas encore vu et reconnaissons quelques chats avec qui nous avions joué plus haut.

C’est maintenant l’heure de profiter de notre petit goûter tranquillement. Pour le prix, c’était étonnement bon ! Cela fait bientôt une heure que nous sommes là, nous remontons donc dans la pièce principale et récupérons nos affaires.

En levant la tête en haut d’un arbre à chat, nous apercevons le Maine Coon qui domine toute la pièce, il est vraiment magnifique ! Il semble surveiller tout ce qu’il se passe.

Un dernier au revoir aux chats et c’est le moment de régler la note et de quitter les lieux.

Nous repartons arpenter les rues de Shinjuku, le soleil commence un peu à descendre mais il est loin de faire nuit. En attendant, je propose à ma nièce une activité un peu chère mais que j’avais repéré en cas de temps libre dans le quartier.

Nous marchons jusqu’à la VR Zone de Shinjuku, il s’agit d’un espace dédié à des jeux en réalité virtuelle. Nous devons payer l’admission ainsi que le nombre d’attraction voulue, vu le prix, nous ne ferons qu’une seule attraction, nous devrons la choisir une fois à l’intérieur. La note s’élève à 2000Y par personne tout de même.

Adélie ayant le vertige, on demande conseil pour choisir quelque chose sans hauteur, il y a vraiment énormément de jeux  différents, un espèce d’escape game un peu flippant, Mario Kart, des jeux de chute libre (on va éviter ça !)…  Chaque jeux a des temps d’attente estimé, un peu comme les manèges des parcs d’attractions.

J’avais déjà testé de la VR une fois à Séoul où j’avais pu me retrouver sur un manège, mais ici c’est bien plus évolué ! On nous remet un petit masque en papier à usage unique, pour poser en dessous du casque VR utilisé par des centaines de personnes. Nous faisons le tour de tous les jeux et on choisi finalement le jeu de Evangelion où il n’y a que 30 minutes d’attente. En faisant la queue, on voit les gens passer et ça a franchement l’air drôle. Les gens sont assis dans un vaisseau qui tremble et qui s’incline un peu.

Dans la file d’attente, on nous donne une feuille avec les explications pour savoir comment diriger notre vaisseau, comment viser, tirer, etc…. puis on a le droit au briefing en Japonais. Je pense qu’ils ont redit un peu la même chose.. enfin je crois. Nous sommes ensuite mis par groupe de quatre personnes. Avant notre tour, on nous demande une dernière fois si nous n’avons aucune contre-indication et on nous aide à nous installer dans les vaisseaux. On commence par nous mettre le casque VR sur les yeux puis un casque sur les oreilles afin d’être complètement immergées.

L’attraction est drôle, on s’y croit vraiment, il y a du vent, du mouvement et même l’effet d’optique y est. C’est génial ! Le tour ne dure que 5 petites minutes mais on s’est drôlement bien amusées.

Après ce petit moment dans la peau d’un robot géant, il est l’heure de repartir.

A notre sortie, il fait nuit, c’est le moment idéal pour faire quelques photos du quartier. J’aime vraiment beaucoup l’ambiance qui y règne.

Nous mangeons dans le quartier, au Sud de la gare de Shinjuku, avant de reprendre le métro comme cet après-midi, afin de nous rendre à l’observatoire de la mairie, une nouvelle fois.

Comme tout à l’heure, nous remontons dans la Tour Nord à une rapidité impressionnante. Il n’y a une fois de plus, aucune attente pour la fouille ou pour monter dans l’ascenseur. La vue est encore plus belle de nuit avec la SkyTree que l’on apercoit vraiment très distinctement. Il est en revanche vraiment difficile de réussir ses photos à cause des vitres mais surtout à cause de la lumière de la plateforme qui créée d’énormes reflets. Le système D… se mettre une serviette sur la tête afin de créer un peu d’ombre autour de soi. Heureusement qu’Adélie a maintenant toujours avec elle, sa petite serviette qu’elle humidifie pour se rafraichir la nuque. Bon ça reste un observatoire gratuit certes, et la vue est vraiment très sympa.

Nous repassons acheter un petit souvenir dans la deuxième boutique que nous n’avions pas visité tout à l’heure et nous payerons 40Y de moins grâce au coupon de tout à l’heure.

Après cette belle vue, on décide de clôturer la soirée là dessus. Nous repartons à Shibuya en métro et nous cherchons un peu comment prendre le bus qui nous ramènera devant l’appartement. On cherche, on cherche et…finalement, on ne le trouve pas alors on repart à l’appartement à pieds.

Au passage, on en profite pour refaire quelques courses au LIFE car il nous manquait quelques petites affaires. C’est assez drôle car plein de gens font leurs courses tranquilles à 22H15, en même temps ils ont bien raison, le magasin ne ferme qu’à 1H.

On rentre finalement à l’appartement vers 22H30 bien fatiguées par cette journée. Demain, encore une nouvelle journée à Tokyo ! En attendant, c’est l’heure de se coucher pour une bonne nuit de sommeil.