Voyage en Islande [01.11.18 : Jökulsárlón, Glacier Svinafellsjokull & Canyon]

Ce matin, réveil à 8H une fois de plus. On a bien prit le rythme Islandais depuis le début n’empêche ! Nous allons prendre le petit-déjeuner qui était inclus avec notre chambre et plions nos affaires afin de rendre la clé.

Nous partons en direction de Vik que nous devons rejoindre à nouveau ce soir. En attendant, nous avons largement le temps de nous arrêter le long de la route. Je veux bien évidemment repasser à Jökulsárlón et à sa Diamond Beach que nous n’avions pas pu faire hier à cause d’une météo peu clémente.

Entre Hofn et Jökulsárlón, nous nous arrêtons deux fois pour filmer quelques vues de drone et faire quelques photos du coin. Nous avons de magnifiques vues sur les montagnes enneigées, avec un lac qui fait office de miroir géant et quelques chevaux qui courent dans une ferme en contre-bas.De vraies merveilles ! Plus nous avançons, et plus les paysages changent. Tout change très vite en Islande, le temps, les paysages… Mais aujourd’hui, une chose est sûre, il fera beau durant tout le trajet.

Nous arrivons peu de temps après devant la Diamond Beach. Il y a un peu plus de monde qu’hier mais ça va encore. La plage est de sable noir, et au loin, nous voyons déjà de nombreux morceaux de glaces déposés par la mer. Les vagues sont déchainées et ramènent, à chaque fois un peu plus près du rivage, des morceaux d’iceberg. Certains sont très gros, d’autres beaucoup plus petits, mais tous, brillent au soleil comme des diamants. C’est d’ailleurs, son petit nom par ici « diamond beach ». Ses gros glaçons viennent tout droit du Jökulsárlón Lagoon juste en face. Eux même sont des morceaux d’icebergs qui se sont détachés du glacier Breiðamerkurjökull juste derrière.

Nous longeons la plage et faisons plusieurs photos devant ces petites merveilles. Avec le gros soleil qui tape aujourd’hui, je ne donne pas cher du temps de vie de ces morceaux d’icebergs. Mais pas de panique, la mer ramène toujours plus de morceaux. L’eau est d’ailleurs en train de monter et certains touristes font des poses très dangereuses, à cheval sur un bout de glace qui est posé dans l’eau… Moi je me contenterai de photos classiques et de quelques vues de drone de cette plage remplie de diamants.

Après avoir fini notre tour de cette plage, nous reprenons la voiture pour aller juste en face, au Jökulsárlón lagoon où nous étions déjà allés hier. Il y a un peu moins de vent aujourd’hui, et surtout il fait beaucoup plus beau, les photos rendront beaucoup mieux. Cette fois, je ne monterai pas sur la grande butte mais nous nous baladerons juste sur le bord pour voir à nouveau les grands icebergs flotter sur une mer bleue ciel.

C’est un peu moins joli aujourd’hui, tous les gros morceaux qui flottaient hier ont laissé place à une marée de petits glaçons. Seuls les plus massifs n’ont pas bougé.

Après une pause pipi au restaurant à touristes du coin, nous reprenons la route mais pas pour très longtemps. Nous avions repéré hier un arrêt à quelques mètres à peine du site principal. Nous nous y arrêtons et parcourons les quelques mètres qui nous séparent de l’étendu d’eau, à pied dans la montagne.

De là, nous voyons un autre point de vue sur le lagon et surtout, sur le glacier d’où se détachent tout ces petits bouts d’icebergs. Parfois je sais que des phoques sont visibles mais ce n’était pas le cas aujourd’hui. Il est possible de descendre tout en bas du lagon mais nous resterons à hauteur raisonnable. Il ne faut pas oublier qu’il faudra tout remonter après haha !

Il est presque 13H, nous profitons de notre arrêt sur ce parking pour prendre notre déjeuner dans la voiture au calme.

Nous reprenons ensuite notre chemin en direction du glacier Svinafellsjokull. Pourquoi ce glacier me diriez-vous ? Tout simplement car nous avions vu que c’était celui-ci où avait été tourné des scènes du film « Interstellar » et après notre fail sur la planète « Miller » hier, nous tentons notre chance sur le décor de la planète de glace du célèbre film. Nous voulons essayer de nous en approcher le plus possible. A un endroit, un petit parking est disponible, et surtout un chemin semble indiquer l’accessibilité du glacier. Ce chemin, qui mène aux pieds du glacier, n’est accessible qu’aux 4×4 car la route est indiquée assez rude. En quittant la route 1, nous empruntons donc ce chemin plein de gravillons qui nous fera sursauter pendant 20 bonnes minutes. Une fois arrivés au bout de la route, ne sachant pas trop quoi trouver, nous sommes finalement agréablement surpris de découvrir un lac où baignent de gros morceaux de glaces avec le glacier en fond.

Il est possible de monter plus haut vers le glacier mais cela requiert des équipements spéciaux (crampons, casque..), d’après ce qui est indiqué sur les panneaux touristiques à l’entrée du site. Preuve qu’on n’est pas pommés au milieu de la montagne, il y a toujours des indications pour les touristes haha.

Nous faisons voler le drone un bon moment au milieu de ces paysages désertiques. Il est facile de s’imaginer sur une autre planète tellement les décors sont impressionnants. Le lac est glacé par endroit et les icebergs qui se reposent dessus semblent être beaucoup plus profonds qu’ils en ont l’air.

Sur le chemin du retour, nous en profitons pour faire des vues où le drone suit notre voiture, sur cette route très cahoteuse. C’était vraiment très fun à faire ! Et le résultat est vraiment énorme ! Nous étions réellement seuls au monde à cet instant.

Nous reprenons la route et nous arrêtons devant une énorme montagne. Cette fois, il n’y a plus du tout de neige dans le coin, elle est toute marron et ressemble à Monument Valley, sauf que le sommet est encore un peu enneigé. Ce gros cailloux au milieu d’un décors complètement plat, c’est assez impressionnant !

Notre prochain arrêt n’en sera pas vraiment un. J’avais programmé de passer devant Foss a Sidu, une cascade méconnue car pas très accessible. Nous nous arrêtons devant, mais il s’avère qu’elle est située juste derrière une propriété privée, nous ne pouvons donc pas aller plus loin. Je sors de la voiture pour faire quelques photos quand un arc-en-ciel pointe le bout de son nez. En sortant, je manque de m’envoler. Le vent est vraiment très fort, j’avais même du mal à ouvrir la portière. Avec des bourrasques de vent de cette force, je comprends facilement que certains voient leur portière s’envoler. C’est impressionnant !

Nous repartons immédiatement après pour le dernier arrêt du jour avant d’arriver à Vik : Fjadarljuufr. Ce site dans les terres, cache un magnifique canyon. Pour y accéder, il faut prendre une petite route en s’éloignant de la route 1, encore une fois, heureusement que nous avons un 4×4.

Nous arrivons sur place, il y a déjà pas mal de monde sur le petit parking. Malheureusement, les toilettes sont hors service. Nous allons devoir attendre d’être arrivés à Vik. Nous commençons à monter le long du chemin qui mène au canyon mais le vent est vraiment insupportable, il fait 0°C, mais le ressenti, avec ce vent, doit être très très négatif. Nous arrivons à un premier niveau d’observation et envoyons le drone filmer le reste. Les gens montent très haut dans le canyon pour le voir dans son intégralité. De l’eau coule en bas, il aurait été super sympa à visiter en plein soleil, mais là, le soleil est complètement descendu, malgré qu’il ne soit que 16H. Le noir envahi le canyon et rend le vent encore plus difficile à supporter, et surtout, on ne voit pas grand-chose en bas. Nous ne continuons finalement pas plus loin et retournons à la voiture après quelques photos souvenirs tout de même. Le vent souffle dangereusement, il en est même difficile de rester debout.

Nous repartons en direction de Vik, il nous reste alors 50 minutes de route. Le soleil est en train de se coucher, la lumière rase la route, ce n’est vraiment pas agréable du tout, et ça l’est encore moins pour Julien qui conduit.

Nous arrivons devant notre hébergement pour la nuit, il s’agit de l’hôtel Kria situé à l’entrée de Vik, à 17H15. Il est situé sur la grande route à la sortie de la ville, en face du petit centre-commercial et de plein de restaurants. Nous nous étions déjà arrêtés dans la ville il y a 2 jours lors de notre premier arrêt dans Vik. Cette fois, il s’agit d’un vrai hôtel, avec une vraie réception, un bar et un restaurant. Nous profitons de l’happy hour pour aller boire un verre au bar de l’hôtel. Julien prendra une bière et moi un cocktail islandais, pour un prix vraiment… très islandais aussi.
Nous allons ensuite faire un tour au magasin situé juste en face de notre hôtel, pour aller nous acheter quelques courses manquantes pour les derniers jours. Nous reprenons la voiture pour revenir au restaurant où nous étions allés 2 soirs auparavant. C’était vraiment très bien alors nous avons voulu y retourner.

Il est à peine 20H quand nous rentrons à l’hôtel. Nous regardons les vidéos de la journée sur la télé et allons nous coucher peu de temps après. Ce soir, pas d’aurore boréale pour nous, nous nous couchons assez tôt.