Voyage en Bretagne [13.07.20 : Village de Kerhinet et Guérande]

Ce matin, réveil moins pressé. Nous profitons de notre dernier petit déjeuner à Quimper avant de prendre la route pour commencer notre descendre vers Nantes.

Nous prenons le chemin de Saint-Lyphard en Loire Atlantique pour nous rendre dans le Village de Kerhinet. Sur les conseils d’une amie de la famille, nous allons nous arrêter dans ce village de chaumières.

Nous arrivons sur place vers midi après plusieurs kilomètres à rouler sur des petites routes traversant les bois. Le village dispose d’un parking très pratique et assez grand.

Nous sortons nos vêtements d’été et notre crème solaire car ici le soleil tape sérieusement.

Le village se visite à pied, il s’agit d’une douzaine de chaumières dont certaines sont transformées en Office de tourisme ou en petites boutiques. Des artistes présentent leurs paniers tressés ou autres objets fabriqués artisanalement.

Nous profitons de cette balade à l’ombre malgré la chaleur étouffante ce jour là. Le chemin s’arrête assez rapidement, je pensais que le village serait beaucoup plus grand que ça, mais au final en une grosse demi heure nous avons fait le tour de toutes les maisons.

Il est déjà 13H, nous avons faim mais l’auberge habituellement ouverte est fermée actuellement. C’est pourtant le seul moyen de se restaurer dans le village. Beaucoup de personnes ont amené des pique niques et s’installent sur les tables à disposition mais ce n’est pas trop du goût de mon père qui veut s’attabler. Je regarde un peu Google Maps qui m’indique une crêperie dans un endroit un peu perdu, on va tenter d’y aller, ce n’est qu’à 5 minutes de là. Nous quittons donc le village et reprenons la voiture. Mais arrivés devant la crêperie nous allons vite déchanter quand nous voyons plusieurs personnes entrer puis ressortir sous prétexte qu’ils n’ont pas de réservation. Arf, ils sont complets de chez complets. L’auberge du Village étant fermée, tout le monde a eu la même idée que nous. Pas étonnant.

Plan B… Nous partons à Guérande, la grande ville située juste à côté. Nous y arrivons en 15 minutes à peine et trouvons un restaurant où nous attabler. Ouf ! Nous profitons de notre repas et pendant qu’on est là, je propose de visiter Guérande, personne ne connait, alors c’est décidé, nous passerons l’après-midi dans Guérande. Direction la cité médiévale !

Peu avant 15H nous voilà devant les remparts. Nous trouvons sans problème un parking à quelques mètres pour poser la voiture le temps de la visite.

Tout comme Aigues Mortes, Guérande possède un centre-ville entouré de remparts. C’est vraiment très mignon !

Il y a pas mal de monde, nous préférons porter les masques pour fendre la foule à certains endroits. Toutes les boutiques vendent du sel bien évidemment. Nous montons jusqu’à la Collégiale Saint-Aubin de Guérande. Magnifique édifice dans lequel nous pouvons une fois de plus, entrer.

Nous faisons le tour des petites rues du centre-ville et mes parents finissent par craquer et repartent donc avec du sel de Guérande en souvenir.

Il est déjà 16H, nous quittons le mignon petit centre de Guérande pour reprendre la voiture. Il fait une de ces chaleurs !
Vu que nous ne sommes pas loin, je propose à mes parents d’aller voir La Baule et Pornichet, deux stations balnéaires très connues qui sont à quelques kilomètres de là. On se doute d’avance que nous ne pourrons pas nous garer mais je voulais quand même passer en bord de plage en voiture. Nous prenons donc la route et arrivons très rapidement à La Baule, envahie de touristes.
Effectivement, non seulement il est impossible de se garer mais en plus nous avons du mal à arriver jusqu’en bord de plage à cause des voitures garés n’importe comment, un peu partout.

Nous arrivons tout de même devant la plage, bondée de monde. Vu le monde sur la route ici, ça avance au ralenti, mais c’est pas plus mal, ça nous permet de prendre un peur l’air du large. La plage de La Baule est immense et est rapidement rejointe par celle de Pornichet, sa voisine. Rien de bien exceptionnel à voir, ce sont de belles plages mais le monde présent ne donne pas trop envie.

En repartant nous passons devant l’hippodrome de Pornichet et rejoignons la grande route.

Après une heure et demi de route nous arrivons dans la périphérie de Nantes. Notre hôtel est justement situé à la sortie de la ville, côté Est. Nous y arrivons très rapidement et découvrons un joli complexe composé de plein de petites maisons, car oui nous avons à nouveau opté pour une location d’appartement. Comme à Quimper, nous avons réservé avec une Wonderbox et n’avions pas beaucoup de choix disponibles, mais cette fois nous avons pu avoir une grande maison avec deux chambres sur deux niveaux.

Nous nous installons et repartons faire les courses pour le dîner de ce soir. Un petit Carrefour à cinq minutes de là nous permettra de trouver notre bonheur afin de nous faire à manger à la maison.

La soirée sera tranquille, mais la météo ne me rassure pas trop. Le temps a changé et ils annoncent désormais nuageux et même peut-être de la pluie pour demain. On verra bien…