Voyage à Amsterdam [19.04.2019 : Parc Keukenhof, A’DAM Lookout et Jordaan]

Ce matin, réveil à 8H00, chacun se prépare de son côté et j’entrouvre finalement la porte communicante avec la chambre de mes parents vers 8H30. Eux, m’attendent depuis belle lurette. Nous descendons prendre le petit-déjeuner et je prends soin de descendre avec une carte bleue car j’attends 9H pour l’ouverture des ventes du Musée Anne Frank. Les billets pour cette tristement célèbre maison, sont en vente 2 mois avant, mais comme ce voyage s’est un peu fait au dernier moment, il n’y avait plus aucune place disponible. Ma seule chance pour espérer en avoir : les acheter le jour même lors de la mise en vente à 9H du matin.

Nous profitons de l’énorme buffet pour prendre des forces pour la journée, et un quart d’heure avant l’heure fatidique je me connecte au site de la Maison Anne Frank. Surprise… une file d’attente virtuelle est déjà présente, et il y a plus de 1000 personnes devant moi. Il est indiqué sur le site que si nous sommes dans les 200 premiers nous avons une chance, sinon ce n’est pas la peine.. J’attends quand même un peu, mais une demi heure après l’ouverture des ventes, je suis toujours dans la file et il n’y a plus de place depuis longtemps… Snif
Tant pis, je réessayerai demain et cette fois, je me mettrai dans la file d’attente dès mon réveil.

Après un bon petit-déjeuner, nous partons de l’hôtel en direction de la station de train mais cette fois, ça sera pour prendre un bus. Ce matin nous partons en direction du parc Keukenhof, le célèbre parc aux 7 millions de tulipes.

Impossible de rater le bus qui fait la liaison entre Hoofddorp et Keukenhof car une file est organisée juste devant avec la vente de pass pour accéder au parc. Nous prenons un pass combiné trajet + entrée au prix de 25€ par personne. Cela nous servira donc pour faire l’aller et le retour.
Le trajet ne dure qu’une vingtaine de minute et nous avons la chance d’être arrivés juste à temps pour encore pouvoir s’assoir dans le fond du bus.

Sur le trajet, une fois Amsterdam derrière nous, ce sont les champs qui envahissement le paysage.. les tulipes ne sont plus bien loin ! Quand les bouchons arrivent c’est que nous sommes en bordure de la petite ville où se situe le parc, Lisse.

Le bus nous déposent dans un arrêt très bien organisé, où les bus défilent les uns derrière les autres, on se croirait à DisneyLand.

Nous nous mettons dans la petite file qui se forme à l’entrée et brandissons notre billet pour qu’il soit scanné. Nous voici à l’intérieur ! Des plans sont distribués par des jolies jeunes femmes en tenue traditionnelle. Nous voilà au beau milieu de ces millions de tulipes. C’est vraiment magnifique !

On se sait pas trop par où commencer alors on se balade de décor en décor. Les couleurs sont harmonieusement disposées. On ne trouve pas que des tulipes, on y trouve aussi des narcisses, des jacinthes, des roses, des orchidées, des lys, les jonquilles, et sûrement bien d’autres fleurs que je ne saurai nommer. Elles font par contre le plus grand bonheur de ma maman, qui adore les fleurs et qui s’émerveillent devant la grosseur de ces tulipes. Certaines ressemblent à des pivoines, d’autres sont blanches, noires ou abordent des nuances de rose jamais vues auparavant.

Nous poursuivons la balade au milieu des tulipes. Il y a énormément de monde, il est parfois compliqué de s’approcher sans gêner les gens au milieu, faisant des photos, allant même jusqu’à toucher les fleurs pour rendre leurs photos plus belles. Arf… faites semblant s’il vous plait, mais arrêtez de les toucher !

Un peu plus loin, nous entrons dans le batiment à orchidée. Moi qui adore les orchidées, je suis servie. Elles sont mises en scène et sont de toutes les couleurs. Il y en a littéralement du sol au plafond. Il est même possible d’en acheter, mais vu le prix, je préfère me retenir.

Nous avons fait un bon tiers du parc, mais il est déjà plus de midi. La faim commence à se faire sentir, on décide de manger là afin d’en profiter encore un peu. Avant d’aller nous attabler, nous continuons la visite de ces magnifiques champs.

Nous arrivons jusqu’au moulin visible depuis une bonne partie du parc. Il est possible de monter mais la vue là-haut semble assez limitée par les pales, et la queue pour cette activité est assez dissuasive. Je me contente de le prendre en photo de loin et pars admirer les énormes champs de tulipes de toutes les couleurs, à perte de vue.

Nous décidons de nous poser non loin de là, près d’un camion proposant des frites fraiches. Nous voyons les patates être découpées juste devant nous. Un grand cornet nous est servi pour 4€. Pour les boissons, il faut sois-même se servir dans le frigo sur le côté, la confiance règne aux Pays-Bas !

Nous savourons ces excellentes frites assis sur un banc, tout près des tulipes.

Il y a encore plus de monde en ce début d’après-midi et surtout le soleil tape ! Quel belle journée pour se balader au milieu des fleurs et des cerisiers.

Nous longeons le parc sur le côté Est afin de remonter vers la sortie. Depuis le côté du parc, nous pouvons voir un peu plus en détails les alignements de tulipes qui vont jusqu’à très très loin. Certaines ont été retirées car déjà fleuries, d’autres sont en pleine floraison et offrent des couleurs par milliers.

Nous terminons notre tour au parc ainsi, et ressortons en direction des arrêts de bus. La sortie est très bien organisée, les différents bus desservants les destinations sont très bien indiqués. Nous entrons dans le prochain bus en direction de Schiphol. L’aéroport d’Amsterdam n’est pas un lieu excentré et compliqué d’accès, il est au contraire la liaison entre beaucoup de moyens de transports et il est très simple de rejoindre le centre d’Amsterdam en train (moins de 20 minutes !). Ça nous arrange bien, car à partir de là nous pourrons utiliser notre pass de transport.

Le trajet en bus semblera interminable et sans climatisation malgré une chaleur de dingue. En sortant du bus c’est une délivrance mais nous sommes en nage ! Après une balade dans les boutiques au frais dans l’aéroport, nous reprenons peu après, le train pour Amsterdam Centraal.

Nous ne sortons pas de la gare du côté des tramway comme hier, mais du côté des ferries. Devant nous, les ferries font des allers retours entre le nord et le sud d’Amsterdam. La traversée est incluse dans notre pass de transport et ne dure que deux minutes à tout casser. Il faut se frayer un chemin pour arriver sur le bateau, au milieu des vélos. En effet, j’avais déjà constaté que 80% de la population se déplaçait à vélo à Amsterdam, mais alors sur les ferries, le chiffre passe à 99% ! Et le pire c’est qu’ils ne descendent même pas de leur vélo pendant la traversée, ils s’arrêtent juste de pédaler et reprenne une fois de l’autre côté. Le vélo…quel business à Amsterdam !

Une fois de l’autre côté, nous nous dirigeons vers la tour A’DAM LOOKOUT, une tour de 20 étages avec balançoire au dessus du vide. Bien entendu, je ne peux pas me retenir, je suis obligée de visiter toutes les tours qui croisent mon passage dans toutes les villes que je visite dans le monde. Haha !

En chemin, nous tombons nez à nez face aux immenses lettres « I AMSTERDAM » rouges et blanches. Moi qui pensais qu’elles avaient disparues, elles ont en fait juste été déplacées. J’avais été déçue d’apprendre leur retrait de Museumplein, je me disais que je ne les verrai donc pas. Et finalement si ! Par contre, il n’est pas simple de faire une photo de l’ensemble de l’œuvre, vu le nombre de gens qui l’escaladent. Certains se mettent même debout dessus… qui voudrait mourir pour une photo Instagram ? …

Nous voilà enfin aux pieds de la tour !

Alors certes, ça ne fait pas très haut, mais Amsterdam n’est pas une ville réputée pour ses buildings non plus… lol Ça devrait le faire, pour apercevoir la ville dans sa globalité.

L’entrée est à 12.5€ par adulte. Après une courte queue, nous accédons déjà à l’espace photo sur fond vert, et je ne sais pas trop comment, mais on arrive à griller cet étape et à se retrouver dans l’ascenseur sans avoir eu à sourire bêtement devant ses photos que nous ne comptons de toute façon pas acheter.

Nous voici devant l’ascenseur, et il n’y a aucune file d’attente, ça fait plaisir ! Une animation est projeté au plafond pendant que nous atteignons le sommet. Dans une si petite structure c’est plutôt sympa d’avoir un ascenseur animé comme ça. Nous débarquons au premier niveau de l’observatoire, un niveau « intérieur ».

La première chose qu’on a envie de faire une fois en haut, c’est de se poser et de prendre un verre. Entre la balade au parc et le bus sans climatisation, on est un peu desséchés là. On se pose donc au bar, avant toute chose. Mon père en profite pour boire une bonne bière Hollandaise, heureux comme un pape.

Après une petite pause, nous faisons enfin le tour sur 360°, nous y retrouvons notre fameuse gare avec ses ferries qui font les allers-retours et on constate aussi que la ville d’Amsterdam est très verte !

Juste à nos pieds, un petit trou permet de se poser juste au dessus du ‘I Amsterdam », c’est plutôt bien trouvé de l’avoir mis là-dessous !

La rive nord parait bien déserte par rapport au Sud de la ville. Il semble y avoir aussi une vie fluviale très développée, c’est quand même la base pour une ville remplie de canaux !

Une maquette de la tour et quelques vidéos sont également à disposition dans un coin. A peine quelques marches et nous voilà sur le toit, là où se trouve la super balançoire. J’aurai vraiment pu me laisser tenter mais je ne voulais pas effrayer ma mère (sisi je vous assure !). Le tour était en plus gratuit pour Pâques, c’est plutôt sympa pour les plus courageux.
Mais même en dehors de la balançoire, l’ambiance là-haut est vraiment cool ! Des petits matelas rouges sont installés au sol et permettent aux gens de s’affaler littéralement par terre, tout en profitant du DJ et du bar. Je pense que les plus jeunes doivent rester un bon moment tranquilles ici.
Un petit « A’DAM » en lettre rouge est présent en guise de photobooth, je décide de le prendre en photo et de poser avec, pour me consoler de mes photos ratées pleines de gens avec le vrai « I AMSTERDAM’

Il est ensuite le moment de redescendre à l’intérieur puis nous partons en direction de l’ascenseur de descente. Aucune attente nécessaire, nous arrivons en quelques secondes en bas avec encore une fois, une jolie animation au plafond.

Nous repassons devant le grand « I Amsterdam », mais encore une fois, il y a toujours des dizaines de personnes devant (et même dessus !). C’est moins pire que tout à l’heure mais tout de même ! J’arrête de m’acharner pour faire une photo sympa, tant pis !
Nous repartons prendre le ferry, ce dernier est d’ailleurs justement en train de partir.
Comme à l’aller, en quelques minutes, nous nous retrouvons de l’autre côté.

Nous traversons la gare par l’extérieur avant d’aller prendre le tramway pour nous rendre dans le quartier « The 9 Streets » où 9 rues s’entrecroisent au milieu de la ceinture des canaux. Nous nous arrêtons à l’arrêt Spui après une balade en tramway des plus funs ! Le tramway ici va vraiment très vite ! C’est presque des sensations fortes pour mes parents haha ! Il y a un guichet à l’intérieur du tramway et encore une fois, il ne faut pas oublier de biper à l’entrée et à la sortie.

Nous partons à pied, toujours en faisant attention où nous marchons pour ne pas nous faire écraser par un vélo.

Nous arrivons au gré de notre balade vers un très joli pont, assez petit, où une plaque indique « Joes Kloppenburgbrug ». La vue plongeante sur le canal, avec une église et toutes ces belles maisons en fond, est vraiment magnifique !

Les rues sont bordées de petites boutiques indépendantes, c’est vraiment un quartier très sympa. Il est très agréable de déambuler dans Jordaan.

Nous poursuivons la balade jusqu’aux alentours de 19H. Nous trouvons finalement un restaurant avec pas mal de monde sur le pas de porte, ça veut dire que ça doit être pas mal. Nous sommes alors à quelques mètres du Musée Anne Frank, j’espère que demain sera la bonne !

Après un bon repas, c’est l’heure de repartir en direction de la gare alors que le soleil est en train de se coucher sur Amsterdam… Aaah que j’aime l’heure d’été ! Nous prenons le tram jusqu’à la gare afin d’aller nous faire un dernier plaisir gustatif en centre-ville.

Pour le dessert, nous voulions opter pour les célèbres churros qu’on trouve un peu partout en ville, nous nous prenons un minuscule cornet contenant quelques petits churros pour 5€ ! C’est vraiment abusé ! Ils étaient cependant très bons, mais pas au point de valoir 5€.

Pour terminer la soirée, nous voulions faire un musée très « typique » à Amsterdam…. Le musée du sexe ! Oui faire ça avec ses parents c’est assez insolite mais nous sommes une famille assez drôle de base, et on s’est dit qu’on pourrait bien rigoler dans un endroit pareil. Nous nous sommes donc rendu au Sexmuseum de Venustempel, à quelques mètres de la gare Amsterdam Centraal.

Pour 5€ par personne, nous avons accès aux 4 niveaux du musée qui retrace « l’histoire » des parties génitales depuis la nuit des temps. Il y a des reconstitutions, des photos très provocantes, des vases de l’ancien temps, quelques objets très drôles et des poupées articulées qui ne demandent qu’à montrer leurs parties intimes. Je vous passe les photos mais nous avons bien rigolé pendant une grosse demi-heure dans ce musée.

Nous repartons ensuite en direction de la gare pour rentrer à notre hôtel. Il est tout de même déjà 22H30, le temps de recharger les batteries (au sens propre) et de boire un petit thé devant la télé, c’est déjà l’heure de dormir.