Voyage au Japon [09.08.18 : Journée à Miyajima avec les daims]

Ce matin, réveil à 8H30, nous nous préparons puis nous partons prendre notre petit-déjeuner dans un café non loin de l’arrêt de tramway. Nous optons pour des pancakes et une boisson fraiche.

Nous sautons ensuite dans le tramway en direction de la gare de Hiroshima. Nous trouvons très vite les guichets où une employée nous propose spontanément son aide, bien avant qu’on se mette dans la queue. Je souhaitais acheter le billet combiné train + ferry pour nous rendre jusqu’à l’île de Miyajima. Elle nous conduit aux automates et saisie elle-même la destination à notre place, nous n’avons plus qu’à payer. Même aux automates, le paiement doit s’effectuer en liquide uniquement. Qu’est ce qu’ils me saoulent à ne prendre la carte nulle part ! Rhooo

Nous prenons un billet pour 9H50, la voie est déjà affichée, nous n’allons pas tarder à partir. La dame qui nous a aidé à acheter les billets nous amène même jusqu’à la bonne voie. La gentillesse des Japonais a-t-elle une limite ? En tout cas leur sens du service est vraiment exceptionnel.

Après 28 minutes de train bondé mais très (trop ?) climatisé, nous gagnons très rapidement le port à pied. Le ferry arrive même pas 7 minutes après. Nous nous mettons au première étage sur le pont et avons une jolie vue sur le torii qui s’approche de plus en plus de nous. Le trajet ne dure que 10 minutes et nous débarquons déjà.

Il est presque 11H quand nous arrivons sur l’île. Le bateau était lui aussi plein à craquer et débarque des dizaines de touriste sur la petite île. Nous arrivons en premier lieu dans une grande avenue commerçante où trônent beaucoup de restos et de petites boutiques souvenirs. Il y a des daims partout en liberté, ça surprend un peu au début, ils sont en plein milieu de la route et suivent les touristes. On les caresse et on fait quelques photos tout en continuant à avancer.

Passage obligé devant un distributeur pour nous acheter quelques boissons. Je trouve une boisson au thé au citron qui est vraiment excellente, ça sera ma boisson du voyage !

On avance ensuite vers le torii, la marée est loin, on peut presque aller jusqu’à la bas sans chaussures, mais il y a quand même un peu d’eau aux alentours. On y va prudemment pour ne pas se mouiller les baskets. Certains avaient carrément enlevé leurs chaussures lol

On se prend en photo et on se fait prendre toutes les deux en photo par des Japonais devant l’immense torii rouge vermillon. Les Japonais, comme les Coréens, se baissent toujours pour prendre la photo, c’est vraiment typique des asiatiques ça !

On ressort de l’autre côté de la petite crique avant de réaliser que nous sommes en fait à la sortie du sanctuaire Itsukushima Shrine Town, il faudra faire demi-tour après si on veut le visiter. On y reviendra plus tard du coup.

On part alors faire un tour des étals de souvenirs, on y trouve des portes bonheur autour de plein de choses « amour » « santé » « réussite des études », etc.  J’ai acheté tout simplement le « bonheur » et ma nièce le « réussite des études ».

Nous allons ensuite dans un magasin à souvenirs un peu plus classique afin que j’achète une carte postale et un magnet, comme d’habitude.

On fait demi-tour pour s’enfoncer dans la ville en rejoignant la pagode à 5 étages que nous voyons au loin. On tombe finalement sur des stands pour grignoter, il y a des oignons rings, des frites, et plein de poissons fris. Je me prends un cornet de frites et on se pose sur un banc pour les manger. Un daim arrive et semble intéressé… il m’embête à la fin celui là ! Je fini par lui donner une frite et il me saute ensuite dessus pour avoir le cornet entier. Il a posé ses pattes sur moi, il était debout avec ses cornes très près de moi, j’ai fini par lâcher le cornet avec un petit cris. Il avait beaucoup de force, j’étais franchement pas prête à me faire agresser par ce petit daim que je trouvais trop mignon quelques minutes avant. Heureusement que ce n’est pas arrivé à Adélie parce que je pense qu’avec son poids plume elle serait tombée par terre. Le vendeur ayant vu la scène, m’a refait des frites gratuitement et on est parti les manger ailleurs cette fois ! On remarque que les daims ont ce comportement avec tous les touristes ayant de la nourriture à la main, on en voit beaucoup se faire courir après, haha. C’est assez drôle à voir !

On se balade dans les rues, le soleil tape super fort aujourd’hui. Nous passons devant une boutique qui fabrique des gâteaux « momiji », en forme de feuille d’érable comme son nom l’indique. C’est la spécialité locale de Miyajima !

Nous voilà revenues dans la rue principale où nous allons nous poser dans un des nombreux restaurants de l’avenue. Les plats sont très simples et pas chers du tout. A la télé du restaurant, du baseball, du baseball et encore du baseball. Nous sommes en plein dans la compétition Koshien, opposant des lycéens venus de tout le Japon. Pendant le repas, Adélie m’explique les règles car elle suit les compétitions japonaises.

Nous repartons arpenter l’île après ce léger repas. A Miyajima, il n’y a aucune poubelle, même dans les toilettes (qui sont très nombreux par contre). Comme très souvent au Japon, il faut garder ses déchets avec soit.

Nous arrivons devant le sanctuaire Itsukushima Shrine Town, la visite combinée avec le Treasure Hall coûte 500Y, alors on décide de faire les deux.

A l’entrée du sanctuaire, on peut se purifier en se versant de l’eau sur les mains dans un certain ordre. On peut ensuite admirer le torii non loin de là. Le sable en bas est encore mouillé mais lorsque la marée est haute, le sanctuaire a les pieds dans l’eau, ça doit être encore plus beau.

Comme dans beaucoup de sanctuaires au Japon, il est possible de payer 100Y pour « tirer la chance ». Cela consiste à tirer un numéro qui nous enverra vers un casier avec une « prédiction ». Si c’est une bonne prédiction on la garde, si c’est mauvais il faudra l’attacher sur un portant plus loin. Adélie se laisse prendre au jeu mais la réponse est en Japonais et même en prenant en photo et en s’aidant de Google Translate, cela reste assez compliqué de savoir si c’est une bonne prédiction ou pas.

On demande de l’aide à un Japonais pour la traduction, il prend le temps de lire, fait une tête étrange, puis nous fait signe que c’est ok. On doit le croire sur parole sans trop savoir ce qu’il y a d’écrit mais ça semble être des poèmes ou des textes assez flous.

On fait le tour du sanctuaire, tout est abrité donc on est au moins à l’ombre, ce n’est pas de trop vue la chaleur qu’il fait aujourd’hui !

Arrivées au bout, on part au Treasure Hall, un endroit très climatisé où il faut enlever ses chaussures. On y reste un bon moment, à regarder cette petite salle rempli d’objet datant d’il y a longtemps, tout en profitant de la fraicheur un petit moment de plus. Et puis enlever ses chaussures franchement, quel bonheur ! Les photos étant interdites dans ce lieu, je ne peux que garder en mémoire les vitrines du Treasure Hall.

On part ensuite en direction de la pagode à 5 étages. On monte un escalier qui n’est pas si haut que ça finalement, et on se retrouve nez à nez avec la pagode et les petits palmiers qui l’entourent.

Il est alors à peine 14H30, on se pose au pied de la pagode et remarquons un temple derrière. L’entrée ne coûte que 100Y et encore une fois, il est demandé de se déchausser pour pénétrer dans ce petit temple fait de bois. Rien que pour le plaisir de se balader en chaussette, on décide d’y aller !  Nous sommes en hauteur il fait vraiment bon avec le vent qui traverse le temple.

Après avoir fait le rapide tour de ce temple, nous profitons un peu de la vue plongeante sur la ville. On appelle ensuite ma maman en WhatsApp, c’est le matin en France, ça fait plaisir de lui montrer tout ça !

On redescend ensuite pour rejoindre le centre-ville à nouveau. On pénètre dans une petite rue du centre-ville abritée, elle est remplie de monde. On passe de boutique en boutique pour profiter des climatisations. Adélie s’achète un Momiji au chocolat pour le goûter et aime beaucoup. Il s’agit juste de pâte feuilletée avec un chocolat au goût étrange, on aura vu mieux ! Nous terminons notre quatre heure dans un petit café servant des limonades fraiches, made in Miyajima. Ils servent aussi les célèbres shaved ice qu’on trouve beaucoup dans toute l’Asie, elles sont tellement énormes que les gens se dépêchent de les manger avant que ça fonde.

On continue notre tour dans le centre et regagnons aussi simplement que ça le quai d’embarquement du ferry. On achète nos billets toutes seules comme des grandes cette fois, vu qu’on avait vu où la dame avait cliqué ce matin, puis on embarque dans le ferry juste à temps.

Le trajet se passe très vite. Cette fois, nous nous asseyons à l’intérieur du ferry, on est contentes de profiter un peu de la climatisation. Nous enchainons sur le train comme à l’aller. On attendra le train 15 minutes cette fois, mais le trajet se passera rapidement jusqu’à arriver à Hiroshima Station.

On reprend ensuite le tram pour rejoindre les arcades du centre-ville « Hondori ». Il s’agit d’une rue commerçante couverte qui regorge de boutiques plus sympas les unes que les autres.

La rue est très lumineuse, il y a beaucoup de grosses enseignes, et il y en a pour tous les goûts.. mangas, jeux vidéos, Clair’s, H&M, du grand classique comme du typiquement japonais.Nous entrons d’ailleurs, dans un magasin rempli de goodies sur plusieurs mangas, c’est vraiment incroyable, il y a de tout. Puis loin, on croise une énorme salle d’arcade de jeux, les gars sont à fond ! Ils ne clignent même pas des yeux tellement ils sont concentrés. Les jeux sont tous très différents les uns des autres, certains ont des histoires, d’autres sont centrés autours d’un piano, ou encore sur de la danse, etc… Les gens présents sont tous des jeunes actifs, encore en costume de travail. C’est un lieu super bruyant mais idéal pour passer du bon temps après une journée de travail japonaise !

On passe ensuite chez DAISO pour acheter quelques petites bricoles, tout est à 100Y (sauf exception), j’adore ce magasin !

On entre ensuite dans une salle de jeux de pince, comme dans les fêtes foraines mais ici il y a tout et n’importe quoi à gagner. Des peluches bien sûr, et pas des petites ! Mais aussi des glaces, des snacks, des boissons, des jeux… bref tout ! Devant la taille des peluches je me dis qu’il ne faudrait pas gagner un truc aussi gros parce que pour le ramener ensuite ça serait compliqué.

Le partie est à 100Y, Adélie essaye à 3 reprises d’attraper un énorme panda mais n’y parvient pas. Pour ma part, je sors 2 pièces pour tenter d’attraper un truc aussi gros mais tout rose et tout doux. Je ne cesse de dire que c’est de l’arnaque, quand j’étais petite je voulais à chaque fois essayer dans les fêtes foraines mais ça ne fonctionnait bien sûr jamais. Au dernier moment, les pinces se desserrent et la peluche retombe.

J’essaye un coup, perdu. Deuxième coup… et là, les pincent ne se desserrent pas et l’énorme peluche tombe dans le trou. Incroyable mais vrai ! Je dois être au Japon pour gagner à ce genre de truc ! Et maintenant je me retrouve avec une énorme peluche, je ne sais pas où je vais la mettre dans ma valise ! XD On était totalement mortes de rire !

En sortant avec ma peluche sous le bras, je me dis qu’heureusement que je suis au Japon, je ne ferai pas trop bizarre dans la rue avec ça dans les bras. Finalement, une dame me suit pour me donner un sac pour la porter, c’est trop gentil ! A en voir les gens, avec plein de peluches dans les bras, on comprend vite qu’il n’est pas rare de gagner un truc ici… pas comme chez nous !

On continue d’arpenter la rue de long en large et une fois arrivées au bout on se pose finalement sur un banc pour rechercher notre restaurant du soir.

Nous sélectionnons un petit restaurant caché, près de l’avenue, où nous dégusterons un bon repas. Nous faisons ensuite à nouveau un petit tour pour voir les lumières de Hondori mais ce n’est pas beaucoup plus impressionnant que tout à l’heure, et en plus, tout est en train de fermer, alors on rentre.

Arrivées devant notre chambre, une panière nous attend, avec le linge propre pour la douche, des peignoirs propres et des articles de toilettes.  Il est 21H, nous avons bien mérité une soirée et une nuit de repos avant demain, notre dernier jour à Hiroshima.