Voyage au Japon [23.08.18 : Odaiba & Oedo Onsen Monogatari]

Ce matin, réveil à 9H, on se prépare calmement car nous avons le temps. Nous partons prendre le bus jusqu’à Shibuya Station puis nous prenons le métro pour Odaiba. Il y a plusieurs stations qui mènent sur cette presqu’île mais la ligne la plus directe depuis Shibuya nous amènera à Teleport Station. Odaiba est une presqu’île artificielle de Tokyo où se trouve un magnifique pont et une réplique de la statue de la liberté offerte par la France. Ça promet d’être une belle visite.

Nous arrivons une grosse demi-heure après et partons à pied en direction du « Tokyo Deck ».

Depuis les quais, nous pouvons voir toute la baie de Tokyo avec le pont Rainbow Bridge en pleine ligne de mire. Nous montons sur une petite passerelle qui permet de longer les quais et d’arriver nez à nez devant la Statue de la Liberté. Elle est bien plus petite que l’originale mais elle est tout de même très bien faite.

Nous profitons de la vue sur la baie de Tokyo, j’adore ! Ça fait vraiment très Etats-Unis, entre les buildings, le pont… c’est vraiment magnifique,vous imaginez bien que j’adore ce type de paysage.

Nous faisons ensuite le tour par en bas, nous longeons la rive près de gros cailloux et nous nous posons dans un coin pour regarder en ligne, les restaurants présents dans les malls. Le food court du mall derrière nous « Aqua city » ne nous inspire rien. Nous trouvons néanmoins un restaurant à sushi dans le mall. C’est décidé, on ira là ! Nous terminons notre balade autour du Tokyo deck, c’est vraiment super agréable pour la balade. Aujourd’hui, la météo annonçait de la pluie, on voit déjà les gros nuages menaçants mais pour l’instant on est toujours au sec.

Nous remontons dans le mall et faisons le tour des étages jusqu’à trouver le restaurant à sushi. Celui-ci est un peu plus élaboré que celui que nous avions fait à Hiroshima. Il faut commander sur la tablette accrochée à notre table et la commande arrive très rapidement sur le tapis roulant par un petit chariot. Il faut ensuite appuyer sur un bouton pour faire renvoyer le chariot en cuisine. Pour payer, il faut appuyer sur « Check out » sur la tablette et quelqu’un nous amène tout de suite la note qu’il faut ensuite aller payer à la sortie (comme partout au Japon, on commence à y être habituées). Une expérience très sympa !

Après manger, nous continuons à monter dans le mall car je voulais avoir une vue depuis le toit, j’aurai aimé voir la statue de la liberté avec le pont et la baie en fond, mais la vue n’est pas terrible, on ne voit finalement rien.

Nous redescendons dans le mall, et arrivons à une sortie appelée « Statue de la Liberté », je décide de sortir là et… miracle ! Nous avons une superbe vue sur la statue de la liberté avec le pont en fond. Alléluia ! Je commençais à me demander si cette vue existait bien ou si c’était un montage ! haha

Nous ressortons ensuite dans la rue pour traverser et rejoindre l’autre mall, le Dive City Odaiba. Deux grands malls à 10 mètres l’un de l’autre, il n’y a qu’à Odaiba que ça peut exister lol

En traversant la rue, nous voyons les nuages qui avancent très très vite dans le ciel, il y a beaucoup de vent, et la pluie commence à tomber en moins de deux secondes. A peine le temps de sortir nos parapluies que c’est déjà fini.

Nous montons dans ce second mall et tombons nez à nez avec une boutique pleine d’objets pas chers et inutiles, du type Hema en France. Nous craquons pour quelques bêtises pas chères bien évidemment. C’est maintenant l’heure de prendre le dessert alors nous montons au café « Hello Kitty » au 4ième étage. Le lieu est kitch a souhait mais tellement mignon, avec ces décors Londoniens. On prend une boisson et des pancakes réalisés avec l’image du célèbre chat bien sûr. On adore ! :D

On descend ensuite au deuxième étage du mall pour sortir et voir l’immense statue de Gundam. Une plateforme en hauteur a été aménagée pour se faire prendre en photo avec la statue. Encore une fois, comme partout au Japon, on nous propose de nous prendre en photo avec un appareil dédié puis d’acheter la photo si on le souhaite, et ensuite de faire la même photo avec notre propre appareil, et ce, gratuitement. On fait donc ça !

Nous traversons ensuite une petite foire où se vendent beaucoup de nourritures (mais après les pancakes, on n’a plus faim du tout là !) avant de descendre pour quitter le mall.

Nous allons prendre le bus non loin de là, en direction du complexe de Onsen très célèbre du coin : le Onsen Oeso Montagiri. On est loin du onsen traditionnel certes, mais ce complexe est plutôt conseillé pour les débutants car tout y est expliqué en Anglais et on se s’y ennui pas, même en dehors des bains.

Il est 16H quand le bus nous laisse non loin du complexe Onsen Oeso Montagiri, on se dirige timidement vers l’entrée. On nous fait lire quelques consignes et on nous demande d’enlever nos chaussures et d’aller choisir un casier. Nous devons laisser nos chaussures et garder la clé dans nos sacs à dos.

On fait ensuite la queue vers l’accueil, la première question qu’on nous pose est « avez-vous un tatouage ? », nous répondons par la négative, on nous remet alors un bracelet chacune. Ce bracelet correspondra au numéro de notre casier. Il possède également un code-barre qui permettra de régler tous nos achats à l’intérieur du complexe. Cette clé est en fait un bracelet qui se met autour du poignet, très pratique !

Le panneau le plus présent est « tatouage interdit » qui indique qu’il est interdit de porter un tatouage sous peine de se faire virer du complexe. Ça rigole pas !

On nous demande ensuite de choisir un yukata et un obi. Les hommes ont 4 modèles, les femmes 5, il y en a même pour les enfants. On choisi sa taille de yukata et on récupère un obi de la couleur de notre choix. On part ensuite dans les vestiaires des femmes. Ici, nous prenons possession de notre casier et pouvons y déposer notre sac et nos vêtements. Nous devons rester en sous vêtement sous les yukatas donc pour l’instant le déshabillage reste facile.

Des instructions nous expliquent même comment nouer le yukata du bon côté et comment faire un joli nœud toute seule. Nous partons ensuite faire le tour du complexe. Tout le monde est en yukata et pieds nus, c’est vraiment très agréable de s’y balader.

Au centre, se trouve une sorte de petit village edo, il y a beaucoup de boutiques pour acheter encore des souvenirs, des boissons, ou encore à manger. On trouve également des distributeurs de tout et n’importe quoi, des salles de jeux avec des pinces, des jeux Mario Kart ou des jeux de rythme.. impossible de s’ennuyer. Plus loin se trouve une salle de repos avec des tatamis ainsi qu’un espace fumeur (comme partout au Japon).

On fait rapidement le tour des lieux avant de nous rendre dans les vestiaires réservés aux bains.

Encore une fois, les hommes et les femmes sont séparés. A l’entrée du vestiaire, nous recevons une grande et une petite serviette jaunes. On nous remet aussi la clé d’un casier à mettre autour du poignet (encore une !).

Maintenant, c’est le grand moment, il faut se mettre toute nue ! Tout les femmes sont déjà nues dans les vestiaires alors ça aide un peu. Nous pouvons nous couvrir un petit peu avec la petite serviette mais la grande doit rester dans les vestiaires. Une fois notre yukata et nos sous vêtements dans le casier, c’est le moment de rejoindre les bains.

Plusieurs bains sont à disposition, chaud, très très chaud, moyennement chaud, et froid. Avant d’y aller, nous devons nous laver puis nous habituer à la température de l’eau chaude grâce à un petite sceau avec lequel nous devons nous mouiller la nuque.

Adélie se pose dans un bain mais il s’avère bien trop chaud pour moi, impossible d’y mettre le pied. J’en tente un autre, niquel ! Il fait tellement humide et chaud dans le complexe qu’il n’est pas évident de respirer, on dirait un sauna géant. Pendant la baignade, les femmes attachent leur petite serviette autour de leur tête alors on fait de même. Il est interdit de la faire toucher l’eau, de même que les cheveux longs qui doivent être attachées.

Certains bains sont plus laiteux que d’autres, et certains possèdent également des jets comme un jacuzzi. Les différents types de bains sont tous détaillés avec toutes les vertus qu’ils possèdent.

A l’extérieur, se trouve quelques cuves d’eau chaude en forme de barrique, il y a également un petit bain entouré de cailloux, on dirait une rivière, c’est plutôt sympa, ça fait « jardin extérieur ».

Nous sommes un peu gênées mais 90% des femmes japonaises sont très à l’aise et n’utilisent pas leur petite serviette pour cacher leur partie intime. Elles sont très à l’aise et se posent même en plein soleil pour se sécher ou discuter avec leurs amies. Personne ne se juge ou ne se regarde vraiment. Nous croisons mêmes une occidentale qui profitent du complexe.

Nous restons une vingtaine de minutes avant de ressortir. Il est possible de se doucher avant de rentrer chez soi mais il est conseillé de garder les sels minéraux sur le corps.

Nous repartons dans les vestiaires pour nous sécher et remettre nos yukatas. Ah, c’est mieux comme ça quand même ! Après les bains, il est conseillé de boire, des distributeurs sont présents partout, et mêmes dans les vestiaires, mais à 150Y la toute petite bouteille de lemon tea, ça fait un peu mal. Tant pis, il faut boire quand même ! Beaucoup boivent aussi du lait, toujours à 150Y la petite bouteille. Il faut utiliser son bracelet pour payer les boissons aux distributeurs, c’est pratique et ça incite à la consommation car nous n’avons pas de pièces sur nous bien évidemment.

Dans les vestiaires, on trouve même des sèches cheveux pour celles qui veulent se refaire une beauté, il y a tout un espace coiffure, tout le monde prend son temps pour se faire belle. En sortant, nous devons rendre nos serviettes. Si nous revenons un peu plus tard dans la journée dans les bains, nous devrons en prendre des nouvelles.

L’accès aux bain est illimité, une fois que nous sommes entrées, nous pouvons rester le temps souhaité. Le Onsen est ouvert de 11H jusqu’à 9H le lendemain matin ! Certains y passent littéralement leur journée (ou leur nuit…).

Nous revenons dans les vestiaires pour reprendre appareil photo et caméra afin de faire un tour dans tout le village. Il est autorisé d’y faire des photos et il y a même quelques jolis spots fait exprès, pour pouvoir se prendre en photo en yukata sous des ombrelles. Un joli souvenir !

Nous utilisons nos bracelets pour retirer quelques jetons afin de jouer aux pinces et à quelques jeux de rythme mais nous n’aurons pas de chance celle fois-ci.

Nous allons ensuite voir dehors, il existe un petit ruisseau où se baigner les pieds, il est possible de s’assoir au bord ou de faire tout le parcours en marchant sur des cailloux qui massent les pieds mais certains sont douloureux alors nous nous contentons de rester sur le bord. Nous nous sentons bien ici, nous n’avons pas besoin de retourner dans les bains alors on décide de rester au sec.

Il existe aussi un spa avec des massages, des soins, des fish pedicures, etc, mais il est nécessaire de réserver et cela sera en supplément pour ceux que ça intéresse.

Nous nous posons à l’extérieur pour nous détendre un peu pendant que le ciel s’assombrit. On ne se rend pas bien compte mais le temps passe vite dans un tel endroit. Les lumières commencent à s’illuminer un peu partout, ça doit être sympa de passer la soirée ici également.

Il est 18H45, on part se rhabiller. Il faut déposer les yukatas usagés et avant de quitter les lieux il faut se rendre à la caisse. Les deux bracelets sont lus et nous payons au total l’équivalent de 25€ par personne (avec nos boissons et nos quelques jeux). On nous remet un petit carton indiquant que nous avons payé, il faudra le présenter à la sortie.

Nous prenons le bus pour rejoindre Teleport Tokyo Station, et le métro arrive très rapidement ensuite. Nous arrivons à Shibuya et prenons le bus car nous sommes habituées maintenant. A peine montée dans l’appartement, je me rend compte que nous n’avons plus de lait pour le lendemain matin. Mince ! Je redescends rapidement au Lawson, notre voisin collé à notre appartement. En deux minutes c’est réglé. C’est quand même super pratique ces konbinis !

Arrivées à la maison à 20H, on se fait un bon plateau télé avant de se coucher vers 23H.

Je regarde un peu comment nous rendre à l’aéroport Samedi car ça va être un peu compliqué, il n’y aura pas de bus pour aller à Shibuya prendre le Narita Express de si bonne heure et avec les valises, pas question de faire ça à pied.