Voyage à Londres [21.06.18 : Départ, Piccadilly Circus et Trafalgar Square]

Aujourd’hui, c’est le départ pour Londres. Nous sommes le 21 Juin et il se passe à la fois un match de poule de la Coupe du Monde et à la fois la fête de la Musique en France. Je ne verrai aucun des deux car moi je serai de l’autre côté de la manche. Pour rappel, je fais le déplacement à Londres pour les deux concerts de Taylor Swift les 22 et 23 Juin à Wembley. J’en profite donc pour arriver la veille et profiter de la belle capitale Britannique que javais visité il y a 9 ans déjà.
Mon vol n’est pas aux aurores, c’est déjà une bonne chose. Il est tout de même 8H lorsque j’embarque dans la navette aéroport située à quelques centaines de mètres de chez moi. J’arrive à l’aéroport à 8H15 et passe facilement le filtre de sécurité avec ma petite valise. Déjà airside à 8H30 je me pose tranquillement en attendant l’affichage de ma porte d’embarquement qui ne devrait plus tarder. En regardant mon fil d’actualité Twitter, je me rend compte que d’autres fans Français partent depuis Montpellier pour rejoindre Londres et d’après l’heure des messages que je vois, il y a fort à parier qu’on soit plusieurs dans l’avion à aller voir notre jolie blonde en Angleterre ce week-end. Nous échangeons quelques messages et une quinzaine de minutes après, je retrouve rapidement deux fans qui passent la police aux frontières à côté de moi. Je les entend répondre au sondage de l’aéroport de Montpellier en disant qu’elles vont à Londres pour voir un concert… le monde est trop petit ! Nous entamons la discussion, c’est très sympa de retrouver des fans comme ça dans l’aéroport. Au final, entre les rencontres sur le vif et les échanges via Twitter, nous sommes 6 à prendre le chemin vers notre porte d’embarquement.

Comme le vol est hors Union Européenne, il nous faut passer la police aux frontières, attendre un bon moment dans une première salle d’embarquement, puis dans une seconde avec contrôle de l’identité par Easyjet, avant d’enfin pouvoir descendre sur le tarmac. L’avion est là, tout prêt. Nous pouvons embarquer soit par l’avant, soit par l’arrière. Ayant une place au rang 6, je monte par l’avant et me sépare de la moitié de mes copines du jour.

Le décollage a lieu pile à l’heure, à 10H10, et nous quittons rapidement Montpellier. Le vol est plutôt rapide, nous arrivons au dessus de la manche quand l’appareil entame sa descente.

L’aéroport de Gatwick est situé tout au Sud de Londres, il est assez éloigné de la ville malheureusement, il faut parcourir 45km pour rejoindre le centre-ville de Londres. J’avais repéré le train « Southern » qui permettait de rejoindre Londres, après un changement, je pourrai ainsi arriver assez rapidement à Wembley par cette même ligne.

Arrivée l’heure prévue, 11H heure locale, j’attends les autres filles puis nous prenons la direction de la Police au Frontières. Une file spéciale est dédiée à ceux possédant une carte d’identité Européenne, cela va plus vite que la file des passeports. La file avance très rapidement et c’est déjà à mon tour. Je me présente au guichet et le policier passera bien 10 minutes à scanner ma carte d’identité, la retourner, la regarder dans tous les sens avant de me demander si j’ai un autre papier d’identité sur moi. Je lui répond alors que non (ben oui je me trimballe pas passeport, carte d’identité et permis de conduire !), je lui demande s’il y a un soucis, il me répond un « Yes » froid. Petit coup de stress tout de même, surtout que je ne sais pas quel est le soucis. Je demande si c’est parce que ma carte d’identité est récente (Janvier 2018), le policier regarde à nouveau ma carte, rentre le numéro manuellement dans son ordinateur, va voir son collègue, et finalement me la rend et me laisse passer. Fiouuu quel coup de stress ! Je ne saurai jamais quel a été le problème au final…

Une petite navette me conduit ensuite au Terminal Sud où se trouve la gare de Gatwick ainsi que les guichets. J’achète mon Oyster Card au guichet après une queue interminable et nous voilà toutes parties dans le train en direction de Victoria, dans le centre de Londres. Je descends un peu avant à Clapham Junction afin de prendre un autre train en direction de Wembley. Je dis au revoir à mes rencontres du jour, je ne pense pas qu’on se reverra mais c’était tout de même sympa de discuter du concert et de faire un grande partie du trajet ensemble.

J’arrive à mon hôtel près de la station Wembley Central sur les coups de 13H. J’attends un petit peu pour pouvoir récupérer ma chambre et on me remet enfin la carte correspondante. Ouf ! Je peux aller me reposer un peu après toutes ces pérégrinations.

Je ressors une bonne heure plus tard, je vais en profiter pour aller retirer de l’argent au distributeur Barclays, partenaire de HelloBank. Un Primark me fait de l’œil juste avant la station de métro Wembley Central, difficile de résister à la tentation. J’avais remarqué que la célèbre enseigne était présente là, il n’y a pas longtemps, en regardant ce qu’il y avait à côté de mon hôtel. C’était une bonne surprise :D

Je craque pour 2 hauts, un pantalon et des boucles d’oreilles, et je passe en caisse pour régler un total avoisinant les 20£. Ça va ! Je suis raisonnable :D Je repasse poser tout ça à mon hôtel avant de rebrousser chemin pour cette fois, aller prendre le métro. Avant, je recharge ma Oyster Card car le montant présent dessus lors de l’achat est vraiment le strict minimum pour aller et revenir de l’aéroport.

Le train, le Overground ainsi que l’Underground passe à la station Wembley Central, je n’ai donc pas à me plaindre, c’est plutôt bien desservi. Pour rejoindre Londres le moins cher et le plus pratique pour moi, reste de prendre la Bakerloo Line.

Je descends après 40 minutes de métro, à Oxford Circus. Je vois les taxis typiques, les bus à étage, les touristes appareils photos à la main, et l’amabilité anglaise… Aaaah, que ça fait me fait plaisir de revenir à Londres !

Je prends la direction de Piccadilly Circus à pieds et descends donc une énorme avenue toute décorée. Il y a foule sur le chemin alors je décide de contourner certaines rues, en fonction de si le décor me plait ou non.

Sans trop le savoir, j’arrive sur Carnaby Street, une rue remplie de petits cafés très mignons. Il y règne une ambiance calme et colorée à la fois. Je ne peux que tomber sous le charme !

Malgré mes nombreux détours j’arrive finalement devant Piccadilly Circus. J’avais l’impression qu’il y avait plus d’écrans que ça à l’époque mais c’est peut être parce que je n’étais jamais allée à NYC haha ! En tout cas c’est aussi joli et animé que dans mes souvenirs. Je fais un petit tour chez Boots situé sous les écrans géants afin de faire quelques achats et je prends ensuite du recul pour mieux apprécier la beauté du lieu. Malheureusement, la fontaine est remplie de gens, impossible de trouver une place où se poser, et les travaux derrière la place ne donnent pas très bien en photo. Je me concentre sur les écrans géants du coup !

Un spectacle de danse indienne prend place sur Piccadilly, la foule s’amasse pour regarder, j’en profiter pour prendre quelques photos de la fontaine sans trop de monde et je commence à marcher en direction de Trafalgar Square. Je me souviens très très bien de ce coin que j’avais beaucoup aimé il y a 9 ans, il était obligatoire que j’y revienne !

Non loin, se trouve au sol une multitude de drapeaux de plein de pays différents avec les mots « PEACE AND LOVE » et « WELCOME TO LONDON » « HAVE A NICE DAY ». J’ai trouvé ça vraiment super ! Du coup, les passants doivent faire attention où ils marchent pour ne pas effacer cette œuvre éphémère.

Me voilà enfin sur Trafalgar Square avec sa statue du roi Jacques II et ses deux énormes fontaines. Le meilleur point de vue se trouve depuis la balustrade d’où je suis arrivée, on peut y avoir un beau panorama de la place et des bâtiments environnants.

Derrière moi se trouve la National Gallery, je me souviens que nous l’avions visité (à mon plus grand désespoir) en 2009. Ça me fait tout drôle de repasser dans le coin. Un amas de gens est en train de se rassembler devant le Musée car un groupe est en train de danser. Il mettent une super ambiance ! Je reste un moment à les regarder et à profiter de la musique, avant de repartir en sens inverse.

Après avoir profité de l’ambiance survoltée de Trafalgar Square et avoir partagé une photo avec mes amis d’enfances en souvenir de notre voyage en 2009, je rebrousse chemin.

Je repars vers Piccadilly Circus et pénètre dans une grande avenue commerçante. En chemin, je croise beaucoup de Français, drapeau sur les joues et à la main, le match France-Pérou doit être terminé. Je regarde les résultats et je constate que nous avons gagné ! C’est super !

Je continue de me balader jusqu’à arriver devant le M&M’s Store qui n’existait pas lors de mon premier séjour à Londres. La devanture ressemble à celle du M&M’s Store de New-York mais l’intérieur a définitivement un look anglais.

Cette boutique est aussi beaucoup plus grande que ses copines de New-York et de Las Vegas puisqu’elle est sur 4 niveaux. Oui oui, rien que ça ! C’est ce qui en fait la plus grande boutique de bonbons au monde !
Bien évidemment je n’achète rien, les prix sont assez dissuasifs et il s’y trouve les mêmes produits que partout ailleurs (mais aux couleurs de l’Angleterre bien sûr !).

En sortant du M&M’ Store, je tourne la tête et aperçois une rue magnifique sur ma gauche. Il s’agit bien sûr de Chinatown ! J’aurai adoré y refaire un tour mais je n’ai pas trop le temps… ça sera pour la prochaine fois !

La faim commence à se faire sentir même s’il n’est que 18H30 ici, en France il est une heure de plus et je n’ai pas mangé à midi. Le hasard (non je déconne) m’a mené devant le Shake Shack, comme c’est pratique ! Haha, bon ça va je rigole, j’avais bel et bien noté cette adresse en premier ! Il n’y a pas encore trop de monde vu l’heure, je récupère donc rapidement ma commande et m’installe face à la baie vitrée pour manger tranquillement. Dehors, un musicien s’en donne à cœur joie, une foule s’est créée autour de lui pour l’écouter jouer.

Il est 20H, je ne vais pas m’attarder car je commence à être fatiguée et j’ai encore un long chemin à faire pour rentrer à mon hôtel. Je reprends le métro à Piccadilly Cirus pour arriver directement à Wembley Central et fais le chemin inverse.

Wembley n’est pas un coin très joli, il y a des boutiques certes, et mon hôtel borde l’énorme avenue passante, mais ce n’est pas le coin le plus charmant de Londres. J’avais peur de ne pas me sentir en sécurité, car je pensais aux abords du Stade de France. En fait, pas du tout ! La zone est très sécuritaire, je m’étais vraiment fait du mouron pour rien ! Il y a du monde jusqu’à assez tard, qui se balade dans la rue.

Arrivée à mon hôtel, je me mets un peu devant la télé et tombe sur une chaine entière dédiée au séries américaines, c’est pile poil ce qu’il me fallait après une journée à écouter l’accent Anglais ! Pourtant à mon grand étonnement je ne galère pas tant que ça à comprendre les Britanniques, moi qui écoute tout le temps des Américains. Comme quoi, tout arrive !

Demain matin, je rejoins mon amie Maïlys, vivant à 1H de Londres, nous allons profiter de la ville une bonne partie de la journée avant de rejoindre Wembley pour le concert tant attendu. J’ai hâte d’y être !