Voyage en Norvège en solo [09-10.11.2019 : Les urgences d’Oslo & Retour]

Ce matin, je me réveille sans réveil à 9H30. Mon oreille droite est toujours aussi bizarre, je n’ai pas vraiment mal mais je suis gênée, comme s’il y avait encore quelque chose de bouché.

Après un petit coup de fil à ma maman toujours de bons conseils, je décide d’aller consulter afin d’être sûre de pouvoir prendre l’avion demain.

Je vais tout d’abord déjeuner et j’essaye d’appeler un médecin Français travaillant ici à Oslo que j’avais noté. Mais lorsque j’appelle je tombe sur un message que je ne comprends pas. Je demande à la réception de me traduire le message car il n’est diffusé qu’en Norvégien. Il indique en fait que c’est fermé, et qu’il faut se rendre aux urgences dans le centre-ville d’Oslo. Bon ok…

J’appelle mon assurance chez American Express qui est donc AXA. Je suis bien reçue et on m’explique la procédure, on va tout d’abord m’envoyer la liste des hôpitaux publics où je peux aller consulter et être prise en charge sans payer d’avance. Si jamais je ne peux pas prendre l’avion demain, on me changera mes billets et on me remboursera 75€ par nuit d’hôtel, ça fait pas lourd, cet hôtel me coûte pas loin du double. On me demande pas mal d’informations pour monter mon dossier. Il y a une franchise de 70€, si je paye plus, je serai donc remboursée de la différence. Je choisis l’établissement qui me parait le plus accessible à Oslo et c’est parti.

Je prends le train en direction d’Oslo, ce que j’avais de toute façon prévu de faire. Même les passages dans les tunnels me font assez mal à l’oreille dans le train. Les paysages sont assez différents de la dernière fois, ils sont tout blancs aujourd’hui et il neige même un peu actuellement.

Arrivée à la gare centrale d’Oslo, je monte dans le tramway en direction de l’hôpital universitaire que m’avait indiqué AXA. Une demi-heure de trajet plus tard, j’arrive au terminus et me rends dans l’hôpital à la recherche des urgences. On me dit que malheureusement, personne n’est reçu ici, il faut aller au centre de soin dans le centre-ville. Bon, verdict, je dois repartir en sens inverse. J’ai vraiment perdu 1H pour rien car le centre de soin se trouve tout près de la gare, pfff super !

Il est 13H quand j’arrive finalement au centre de soin, on prend mes informations, on me tend un premier ticket et on m’invite à patienter. Je comprends que ça va durer un certain temps. Les numéros sont appelés les uns après les autres, mais pas pour aller voir le médecin. Dans un premier temps nous devons d’abord passer un par un devant une infirmière qui va déterminer la gravité de la situation. A 14H c’est enfin mon tour, j’explique  ma situation à une infirmière très gentille qui va juste se contenter de prendre ma température. Elle note mon problème et me donne un nouveau ticket en m’indiquant la salle où attendre. Évidemment, elle me fait comprendre que je ne serai pas parmi les cas prioritaires. Je l’entends bien, je n’ai rien de vital. Il y a plusieurs couleurs de ticket en fonction de la gravité du problème.

Je patiente tant bien que mal et fais la connaissance de ma voisine de siège qui vient parce qu’elle a mal à l’oreille et que son médecin traitant ne peut pas la recevoir avant Jeudi prochain. Elle ne peut pas attendre alors elle n’a pas le choix que de venir là. Elle est d’origine Russe mais vit en Norvège depuis plusieurs années. Nous faisons connaissance durant ces longues heures d’attente, ça aidera à passer le temps plus vite. Entre temps, nous sommes tous appelés pour venir faire un test sanguin afin de voir si nous avons des maladies (je ne comprends pas trop l’intérêt là tout de suite mais bon, on me pique juste le doigt et on me laisse repartir en salle d’attente).

Le numéro de ma voisine est enfin appelé, elle revient me dire au revoir et bon courage. A 16H30 c’est enfin à mon tour, mon numéro est appelé, suivi de mon prénom. Je rencontre la jeune femme docteur qui va s’occuper de moi. Je lui réexplique mon problème, elle prend note, me pose quelques questions et regarde ensuite mes oreilles consciencieusement.

Elle m’explique que j’ai effectivement une rougeur dû à un tout petit saignement qui est externe, mais que ce n’est rien de très grave car mon tympan va bien. Je peux donc prendre l’avion demain à condition que je prenne des médicaments dès maintenant. Elle me prescrit un fort décongestionnant à prendre ce soir et demain matin, ainsi que des gouttes à mettre dans l’oreille qui sont des antibiotiques pour soigner le début d’otite externe. Elle me conseille de continuer le spray nasal que je prenais déjà ainsi que les anti-inflammatoires pour la douleur. Je lui parle des boules quies pour la pression que j’ai acheté hier, elle me dit que je peux les utiliser sans problème. Avec tout ça, j’espère vraiment que mes vols vont bien se passer.

Elle me tend son ordonnance à faire tamponner à la sortie et m’indique de me rendre à la machine de paiement pour payer ma consultation. Effectivement, à la sortie se trouve une machine où on est référencé par sa date de naissance. Le prix de la consultation me concernant : 260NOK soit 26€. Je m’attendais à vraiment pire, ouf !

Une fois l’ordonnance tamponnée je me rends à la pharmacie attenante au centre de soin. On me délivre mes médicaments et je m’empresse d’appeler AXA pour leur dire que je suis apte à prendre mon vol demain et pour fermer mon dossier. Vu les frais dépensés, je n’atteindrai pas la franchise de 70€.

Maintenant que je suis rassurée, je vais me balader un peu en ville. En sortant du centre de soin je voulais revenir vers le centre-ville mais j’arrive à un croisement très étrange avec de multiples mendiants et gens assez étranges. Je ne m’attarde pas et continue mon chemin.

Je n’avais pas grand-chose de prévu aujourd’hui, j’aurai voulu faire le parc de Vigeland mais je n’irai pas maintenant qu’il fait nuit. Le marché de Mathallen m’aurait aussi intéressée mais marcher jusqu’à là-bas en pleine nuit ne me tente pas vu les spécimens qui ont l’air de trainer dans le coin.

Je regagne donc des rues beaucoup plus commerçantes et sympathiques. Je longe la rue Storgata (tiens, comme à Tromsø !) où se trouvent de multiples boutiques. Elle est très passante en cette fin de journée de Samedi.

Je m’arrête pour manger dans le coin, il n’est que 18H mais j’ai vraiment pris le rythme norvégien (ça promet pour le retour…).

Je repars ensuite à pied vers la gare en me perdant un peu dans les rues qui sont très animées ce soir. Un sapin trône sur la place centrale, il est tout triste mais je pense qu’il va très bientôt être décoré. Des chapiteaux sont aussi en train d’être mis en place à côté, ça sent le marché de Noël ça ! Une estrade avec un grand écran et des chaises sont installés en raison d’un festival de cinéma. J’aurai aimé en savoir plus c’est dommage.

Arrivée à la gare, je salue Oslo pour la dernière fois et pars acheter mon billet de train à la borne. Le prochain train est dans 20 minutes, j’ai donc le temps d’aller faire quelques achats de souvenirs à l’intérieur de la gare, et je poursuis ensuite dans un magasin afin d’aller voir ce qu’il y a comme produits que nous n’avons pas en France. J’achète des gâteaux qui me semblent plutôt pas mal et c’est déjà l’heure de rejoindre le quai de la gare.

A 18H54, mon train arrive, direction l’aéroport, je commence à bien connaitre le chemin.
Je retraverse la passerelle et me voilà très vite dans ma chambre. J’ai encore ma valise à faire et à refaire. Mon nez s’est un peu débouché depuis tout à l’heure, c’est peut-être le médicament qui fait déjà effet.

A 23H, c’est l’heure de me coucher, le réveil de demain matin va être matinal pour aller reprendre l’avion.

Dimanche 10 Novembre

Réveil à 5H45 ce matin, et oui ça pique. Je termine ma valise (c’est qu’il y en a à ranger des affaires !) et je pars prendre mon petit-déjeuner. Je prends mes médicaments en espérant que ça me permettra un atterrissage plus en douceur que Vendredi et pars faire mon check-out. Cette fois on ne me pose pas la question pour les bouteilles d’eau, peut-être voient-ils que je suis membre maintenant ?

Il est 7H lorsque je pars pour l’aéroport que je rejoins bien entendu en moins de 5 minutes grâce à la passerelle. Le hall des arrivées et comme à son habitude désert, mais ça ne se rempli franchement pas plus du côté des départs.

Je retire mon boarding pass à une des nombreuses machines, et elle me délivre également mon étiquette bagage. Et là vous savez que je vais râler car je déteste devoir à mettre cette étiquette, j’ai toujours peu de ne pas la mettre correctement.

Je me rends au guichet KLM/AirFrance situé en borne 8. On regarde mes bagages cabines (sac à dos et sac à main) et on m’y appose une petite étiquette bleue indiquant qu’ils sont tout deux garantis de rentrer dans l’avion. Au guichet cela va très vite, on vérifie mon boarding pass et on m’indique que ma valise ira directement à Montpellier. On me demande ensuite si j’ai un passeport, je réponds que j’ai ma carte d’identité, c’est ok (encore heureux).
Je passe maintenant la sécurité en moins de 3 minutes, le temps indiqué étant de 5 minutes.

J’ai maintenant le temps de faire quelques achats près des portes d’embarquements car il me reste 150NOK que je ne compte pas ramener en France.

A partir d’ici, l’aéroport se séparent en deux parties, la partie nationale et la partie internationale. Ma porte n’étant pas encore affichée, je reste en zone nationale, il n’y a vraiment pas grand monde.

Les portes sont affichées 2H avant, et effectivement à 7H20 pile, ma porte s’affiche, je n’aurai donc pas attendu longtemps.

La porte D3 se trouve du côté international bien évidemment, je découvre donc cette nouvelle partie de l’aéroport. Un duty free est bien évidemment présent mais il n’est pas si garni que ça. Je dépense mes dernières pièces en achetant des souvenirs pour ma famille et fais le tour du terminal qui reste de taille modeste. Tout au fond, les portes d’embarquements pour les vols en dehors de l’espace Schengen, ils ne sont qu’une poignée. Je prends le chemin de la porte D3, estimé à 3 minutes.

Un vol SAS pour Munich est affiché avant le mien, les gens attendent dans le calme et seuls quelques uns se présenteront pour l’embarquement à 8H.

Je recevrai une notification ainsi qu’un SMS de KLM pour m’indiquer du retard de mon vol, celui-ci partira à 9H30 au lieu de 9H20, soit seulement 10 petites minutes de retard. Ce n’est pas très grave, j’ai une correspondance largement suffisante à Amsterdam.

Ce retard n’est indiqué sur aucun des écrans de l’aéroport, et mon vol vient de s’afficher en porte D3 alors que le stewart SAS présent sur place quitte les lieux avec sa trottinette électrique (sisi je vous jure !). L’aéroport est calme, c’est assez plaisant en cette heure matinale. Je me trouve une fontaine pour remplir ma bouteille, il y a en a plusieurs dans l’aéroport, c’est vraiment pratique.

Alors que la salle se remplie de passagers, à 8H45 les écrans s’éteignent, notre vol n’est plus affiché. Je n’ai reçu aucune indication ni par SMS ni par l’application mais je me lève tout de même pour regarder le FIDS. Effectivement, la porte a changé et nous partirons désormais de la porte E2.

Je constate que le vol pour Reykjavik est annulé mais sinon tous les autres vols sont à l’heure. Notre nouvelle porte se trouve de l’autre coté du terminal, j’y serai en moins de 5 minutes.

Dehors, il commence à neiger à gros flocon, il est bientôt 9H et notre avion n’est toujours pas là. Les gens sont disciplinés et restent néanmoins tous assis.

Finalement, l’avion arrive et débarque quelques passagers qui découvriront Oslo sous la neige.
L’embarquement est annoncé, les Sky Prioriy, les passagers Business et les SkyTeam Elite d’abord. Ah mais attendez, depuis l’aller je suis devenue Flying Blue Silver, donc SkyTeam Elite ! Seul problème, sur ma carte d’embarquement figure encore mon statut « Explorer ». Qu’à cela ne tienne, j’ai la carte sur l’application AirFrance, je vais tenter. Lorsque je scanne mon boarding pass je suis d’abord refusée par l’hôtesse puis en brandissant mon téléphone elle me dit « Oh Sorry » et fini par me laisser passer… Yes ! La vérification d’identité à lieu également en porte et me voilà déjà sur la passerelle. Pour les rangs avants, l’avion est au contact, pour l’arrière en revanche il est nécessaire de sortir dans la neige. Pour un petit avion comme ça je ne vois pas vraiment l’intérêt d’ouvrir 2 portes mais bon.

Me revoilà dans cet avion 2×2 place de front, ma place est en 8F, je me retrouve à nouveau entre deux hublots mais je constate qu’il en est de même pour tous les autres passagers, les rangs sont juste tous décalés.

Bouchons d’oreilles, chewing-gum, spray nasal, je suis prête à décoller. Moi oui mais l’avion lui, pas trop.

A 9H20 l’embarquement est complet et nous commençons le pushback 10 minutes après. Les consignes de sécurité sont réalisées par l’équipage à l’aide d’une voie off et nous voilà partis au roulage.

Le pilote se présente et nous indique que le léger retard est dû au retard de la rotation précédente. En raison de la neige, le dégivrage des ailes va avoir lieu et par la suite nous pourrons partir. Effectivement les machines arrivent pour nous dégivrer.

Il est 9H55, nous décollons d’Oslo et quittons la neige pour arriver de plus en plus dans un ciel tout bleu.

Le vol se passe tranquillement, le service a lieu et nous nous voyons proposer la traditionnelle petite boite qui cette fois ne contient pas un wrap mais un petit gâteau aux amandes. Il est 10H, je n’aurai pas apprécié manger un wrap. La petite capsule d’eau est toujours présente, et je prends en plus un verre de jus d’orange.

Nous sommes débarrassés peu avant le début de la descente. Je remets mes bouchons et miraculeusement la descente se passe super bien, mes oreilles décompressent bien, aucune douleur ni rien. Ouf, je rassurée.

La descente est annoncée à 11H, avec un atterrissage prévu 15 minutes après. Nous avons une très belle vue sur Amsterdam car le temps est bien dégagé aujourd’hui.

Nous nous posons à Amsterdam à 11H15 précise, où 10°C et un ciel bleu nous attendent. Notre descente s’effectue sur le tarmac au milieu de l’aéroport. Le bus est déjà là et nous mettrons une bonne dizaine de minute à rejoindre le terminal.

Mon prochain vol pour Montpellier est presque dans 3H, j’ai donc largement le temps d’aller manger un morceau.

Quand j’ai terminé je fais un petit tour dans les duty free, ça me rappelle mon séjour à Amsterdam en Avril dernier, si je voulais je pourrai acheter des bulbes de tulipes ou encore du fromage, comme on en trouve en plein centre-ville. Il y a tout ce qu’il faut dans l’aéroport.

Je rejoins finalement ma porte en B24, elle se trouve à 10 minutes du hall principal. Pas mal de gens sont déjà en train d’attendre et il n’est pourtant que 13H.

Si un tapis roulant me dit encore « Mind you step » je crois que je vais péter un câble !
Comme prévu à 13h45, les informations s’affichent en porte. Tout le monde se lève pour Danette KLM.

Le vol étant complet, quelques bagages de cabine sont demandés à être envoyés en soute, mais je vois pas mal de personnes se présenter spontanément.

Une file SkyPrioriy se met en place, les membres Business sont appelés et ensuite c’est à mon tour. Nous descendons sur le tarmac pour accéder à notre appareil du jour.

Je prends place en 6F et je serai seule dans cette rangée de 2 avec espace supplémentaire.
Une femme avec un bébé prend place au rang derrière, j’ai peur d’avance…

A 14h05 le pilote prend la parole pour nous indiquer que nous allons décoller d’ici 15 minutes et que le temps de vol sera de 1H50.
La chef de cabine se présente à son tour peu de temps avant le pushback.
A 14h15 nous voilà partis au roulage. Les démonstrations de sécurité sont effectuées par les deux hôtesses en Anglais avec une voix off. Décollage à 14H20 pile. Au revoir Amsterdam !
Il y a beaucoup d’air une fois de plus, toute la cabine se plaint du froid.

Finalement, le bébé derrière moi ne dira absolument rien, il se contentera de faire des allers retours à quatre pattes dans l’allée. Si ils étaient tous comme ça !

A 14h30 c’est l’heure du traditionnel service de KLM. Cette fois le sandwich est bien appréciable de même que la capsule d’eau qui va avec. Je prendrai un jus d’orange pour accompagner le tout.

Nous serons rapidement débarrassés et un deuxième service de boisson aura lieu à 15h15 pour nous proposer du thé, du café ou de l’eau. Peu sont demandeurs mais c’est un très bon point pour ce moyen courrier de chez KLM.

A 15H30 c’est déjà le début de la descente, tout va toujours bien au niveau de mes oreilles. Notre arrivée est prévue pour 16H à MPL.

Il est finalement 15H50 quand nous nous posons à Montpellier sous un beau soleil et sous 14°C. Autant vous dire que vu comment je suis habillée je vais juste mourir !

Ma valise arrive très vite et je prends la direction du bus. Ce dernier est plein à craquer, je voyagerai debout avec ma valise.

J’arrive finalement chez moi à 16H30, il me tarde d’enlever ce manteau !

C’est la fin de ce superbe voyage au nord de la Norvège. On peut dire que je ne pourrai jamais oublier tout ces instants passés au dessus du cercle polaire. Ce fut un voyage incroyable que je vous recommande tous de faire une fois !