Voyage à Stockholm en solo [10-11.06.2019 : Vasa, Skansen, City Hall]

Ce matin, réveil à 7H30, je me prépare et file au petit-déjeuner. Ce dernier est assez complet et propose des pancakes tout chauds.
Je pars ensuite prendre le bus juste à côté de l’hôtel pour rejoindre l’île de Djurgården où j’étais hier pour le Musée ABBA. Aujourd’hui je veux y revenir pour visiter le Musée Vasa, ce célèbre navire qui a coulé lors de sa sortie du port de Stockholm (c’est un sacré fail !). Le bus s’arrête non loin de là, juste avant le Musée ABBA. Dans le même coin, se trouvent beaucoup d’autres Musées, le Nordiska Museum, le Spirit Museum, le Biologiska Museum… et enfin le Vasa Museum.

Après la traversée d’un petit jardin, j’arrive au Vasa Museum, les guichets et les automates sont vides mais on voit que tout est prévu pour gérer la foule. L’entrée coûte 150Kr soit 14,10€. Il n’est que 9H10 et j’avais lu à plusieurs reprises qu’il fallait venir avant 10H pour éviter les hordes de touristes descendants des bateaux de croisière.

Je paye l’entrée par carte et pénètre dans le Musée. Impossible de rater l’énorme navire qui trône au milieu de la pièce. Le hall est composé de plusieurs étages avec quelques expositions mais la pièce majeure reste l’épave du bateau qui est authentique à 98%. Incroyable !

Je fais le tour par moi-même avant d’aller voir les horaires des visites guidées. Il y en a toutes les 30 minutes en Anglais, et deux par jour en Français, le tout, gratuitement. Je me joins à celle en Anglais qui va bientôt commencer.
Un jeune homme va passer les 20 prochaines minutes à nous expliquer les raisons de la construction de ce bateau et celles pour lesquelles il a finalement sombré quelques minutes après son inauguration. C’est une très bonne présentation, très détaillée, qui permet d’apprécier réellement tous les détails du bateau, éclairé par sa lampe torche. La visite se poursuit sur 3 étages afin de bien voir le bateau sous toutes ses coutures.

Une fois la visite guidée terminée, je termine le tour du bateau par moi-même, et redescends voir les quelques expositions. Elles m’intéressent beaucoup moins que le navire en lui-même, et je décide aussi de zapper le film car la prochaine diffusion est en Italien et je n’ai pas envie d’attendre ici plus longtemps. La liberté du voyage solo c’est aussi de pouvoir partir quand on le souhaite et quand on estime avoir profité de l’endroit comme on le voulait !

La petite réplique du bateau est en revanche vraiment sympathique.

En sortant du Musée je constate une queue immense aux guichets, j’ai bien fait d’y aller tôt et je ne peux que vous le conseiller également. Il est un peu plus de 10H lorsque je me retrouve à l’extérieur. En passant, je passe voir le bord de mer qui est bordé de drapeaux Scandinave. On retrouve la Norvège, la Finlande, le Danemark… et bien sûr la Suède ! Ces drapeaux qui flottent sont super esthétiques et au loin, on voit également les manèges et les grands huit du Gröna Lund, le parc d’attraction non loin de là.

Je me rends maintenant vers le parc Skansen. On m’en avait reparlé hier, et je vois la pub sur tous les trams, je ne pouvais pas ne pas y aller. Il s’agit d’un parc qui retrace une partie de l’histoire suédoise, avec de vieilles bâtisses entourées d’animaux originaires de Scandinavie.

L’entrée au parc coûte 195Kr soit 18,30€, il faut ensuite rajouter l’entrée à la partie aquarium et le funiculaire pour ceux qui le souhaitent. Je n’ai rajouté ni l’un ni l’autre et je me suis donc tapé toute la montée à pied. Le parc monte très haut et on atteint rapidement une superbe vue sur la ville.

Il n’y a que très peu de monde pour l’instant, je me dirige vers l’ancienne ville. Les boutiques se succèdent, certaines sont des maisons reconstituées où il est possible de voir l’intérieur. Une dame habillée en costume d’époque travaille l’osier dans un coin alors que des poules sont en liberté dans les rues. C’est vraiment un endroit atypique !

Je me balade et essaye de suivre tant bien que mal le plan pour rejoindre les animaux nordiques. On commence tout d’abord avec quelques animaux de ferme classiques (porcs, vaches..).

Je poursuis mon chemin, aidée par les fléchages et le plan, il y a quelques cafés et restaurants disponibles et beaucoup de nature, on se croirait vraiment dans la montagne à certains moments. Je croise même quelques écureuils !

Je rencontre les premiers animaux en voyant des loups puis des ours.

En tout cas, une chose est sûre, ce gros nounours adore se pavaner en vitrine devant son fidèle public !

Je poursuis avec une exposition sur les loups qui sont en voie de disparition en Suède, ces dernières années. Cette petite expo a lieu dans une petite cabane en bois, on s’y croirait presque !

Un peu plus loin, je tombe sur les animaux marins, des loutres, des phoques… assez classique, rien de très intéressant à mon sens.

Vient ensuite la rencontre avec un moose… ou un élan en Français, j’ai mis beaucoup de temps à retrouver ce mot je ne sais pas pourquoi. C’est vraiment un gros animal ! Je reste quelques minutes là à l’observer.

Il est plus de midi quand je tombe face à plusieurs stands de hot dogs, hamburgers, frites, etc.. Il y a plein de tables, dont certaines à l’ombre (ouf, car le soleil commence vraiment à taper fort). Je me pose pour prendre mon déjeuner, mais comme je suis seule à ma table et qu’elle peut contenir au moins 10 personnes, une famille avec deux enfants s’installe à l’autre extrémité. L’homme dépose 3 hot dogs sur la table, et fait le tour du banc pour s’assoir, quand soudain un oiseau surgit de l’enclos de derrière, je ne vois que la saucisse voler sur la table et en une fraction de seconde l’oiseau est déjà en l’air avec le pain à hot dog dans le bec. Le type était tellement abasourdi qu’il n’a rien eu le temps de faire. C’était vraiment hilarant, par contre, il vaut mieux manger rapidement dans le coin vu les bêtes qui trainent non loin de nous…

Après manger, je continue mes visites et cherche les rennes qui me donneront du fil à retordre. Nous pouvons visiter quelques demeures d’autrefois avec les différents métiers représentés.

Finalement voilà les rennes ! Il y a même un petit qui suit sa maman, c’est vraiment trop mignon ! En revanche, leur pelage me semble bien amoché, je ne sais pas ce qui a pu leur arriver mais ça me fait assez mal au cœur…

Un dernier stop près d’anciennes demeures et j’aurai fait le tour des principaux points d’intérêts du parc (pour moi). Bien sûr, il est 10 fois plus grand et si on veut tout faire il faut y passer la journée.

Après cette dernière visite, je redescends tranquillement vers l’ancien village où j’étais ce matin. La sortie est facile à trouver depuis ici. Une dernière vue sur Stockholm pendant la descente.. Wahou !

Il est 13H30 quand je quitte enfin Skansen. J’aurai bien aimé prendre un dessert quelque part mais il n’y a pas grand-chose dans le coin. Je prends finalement le tramway pour rejoindre le centre-ville où j’avais repéré un centre-commercial.
Finalement, c’est sur un Starbucks que je tombe, ça me va très bien !

Un bon thé glacé et un muffin, et ça va tout de suite mieux. J’en profite pour me poser un peu car après 3H de marche dans le parc, je suis cuite !

Une fois mes pieds reposés, je repars en direction de l’hôtel de ville. Un bus me permet de m’avancer un peu. J’aperçois enfin ses tours reconnaissables qui dépassent du reste des bâtisses.
L’accès à la cour est bien indiqué, nous pouvons pénétrer sur la grande place arboré, en plein milieu, c’est un très bel endroit !

D’un côté, un tour guidé de l’hôtel de ville est proposé, mais le prix me rebute et franchement je n’ai pas envie de suivre un groupe, je préfère me balader à l’extérieur. De l’autre côté, un guichet permet d’acheter des billets pour monter au sommet d’une des tour. La vue doit être merveilleuse de là-haut, je regardais justement pour y monter. Je demande alors le nombre de marches, on me répond qu’il y en a un peu plus de 350. Outch. Voilà qui me décourage. Je vais finalement passer mon tour.

En traversant la cours, nous avons accès à l’autre côté de l’hôtel de ville, avec une vue à couper le souffle au bord de l’eau. On y voit très clairement toutes ces belles églises à l’allure scandinave.

Il fait très bon de se balader le long de l’eau, vue la position de certaines personnes, ils doivent être ici depuis un bon bout de temps à profiter du beau temps et de la vue.

Je rencontre une Américaine qui a besoin d’aide pour prendre son selfie souvenir. Elle me prend ensuite en photo et nous discutons quelques minutes. Elle vient de Chicago et est ici pour visiter la Suède. On discute un peu de voyages, c’était une agréable rencontre. Malheureusement nos plans pour la suite ne sont pas les mêmes.

Je ressors ensuite du city hall pour reprendre le bus qui passe juste devant. J’ai décidé de poursuivre par le pont avec les drapeaux que j’avais repéré hier. Je dois pour cela marcher un peu mais c’est très agréable de se balader au bord de l’eau, malgré le vent qui souffle un peu fort parfois aux abords des ponts.

J’arrive sur la place Arvfurstens Palats, un très bel endroit où on peut apercevoir l’Opéra royal de Stockholm mais aussi le pont Norrbro. Le pont reliant l’île principale à l’île Helgeandsholmen est rempli de petits drapeaux suédois, je trouve cela particulièrement photogénique. Je reste un peu dans le coin pour prendre quelques photos avant de repartir.

Je voulais ensuite aller voir le marché couvert d’Östermalm situé dans le quartier du même nom. Je prends donc le bus qui me déposera non loin. Pour y aller, je dois longer une avenue commerçante remplie de monde et de boutiques plus sympas les unes que les autres. C’est vraiment le temple de la consommation dans ce quartier !

Arrivée à l’adresse indiquée, il n’y a pas du tout le beau bâtiment que je voyais sur Google Maps, bizarre. Je suis les gens et arrive finalement dans un marché, plus petit que ce que je pensais et très peu intéressant car ce n’est que de la nourriture périssable. Moi qui pensais trouver des trucs sympas à ramener, ça ne sera pas le cas. Tant pis !

En sortant, je constate en fait que le bâtiment que je voyais sur Google Maps était juste à côté, mais est actuellement en travaux. Ceci explique cela. Je déambule dans la rue, car ce quartier est tout simplement génial.

Une petite place accueille un stand de boisson fraiche, alors que les gens se baladent de part et d’autre de la grande avenue.

J’entre dans une petite entrée toute fleurie qui semble mener vers un jardin, et j’arrive en fait dans un mall caché. Il est rempli de verdure, du sol au plafond, c’est vraiment magnifique. J’ai l’impression qu’il n’accueille que des grandes marques et de grands restaurants, mais l’endroit reste incroyable à visiter.

En fouinant sur Internet je trouve une boutique de thé non loin de là, Oolong tea house. Il ne me faudra qu’un arrêt de bus et 5 minutes de marche. Ça me fait sacrément envie, je décide d’y aller, ça me permettra de me poser un peu.
Finalement, le bus mettra un temps fou à arriver, je décide d’y aller à pied. Il fait une chaleur de plomb, le soleil tape vraiment fort aujourd’hui.

J’arrive à l’adresse indiquée mais je ne trouve pas la boutique du tout, c’est bizarre, elle semblait pile à cet endroit-là pourtant, mais il n’y a qu’une station de métro.

Je rentre alors dans la station de métro Hötorget, et finalement la boutique est bien là. Je savoure donc un très bon thé fruité et en profite pour faire un tour sur Internet.

A 17H30, je prends le métro qui me ramènera en 2 stations, directement à Odenplan. Je me pose un peu à mon hôtel pour raconter ma journée au téléphone à ma famille, et par écrit pour mon blog, bien évidemment.

Peu avant 19H, je décide d’aller prendre mon verre de bienvenue AccorHotel en guide d’apéritif. On me propose de prendre deux boisson, je ne sais pas trop pourquoi, en général c’est une seule. J’opte pour un Fanta (valeur sûre), et un Loka, une boisson locale qui ressemble à de la limonade. Je bois mon Fanta et monte ma seconde boisson dans ma chambre avant de repartir pour dîner dehors.

J’avais repéré un petit restaurant sur Google Maps, situé à deux arrêts de bus, ou à 10 minutes à pied de mon hôtel. Vu que je commence à fatiguer avec les 19km dans la journée, je décide de prendre le bus, après tout, ça ne coûte pas plus cher.

Je savoure mon repas et refait le chemin inverse. Une dernière petite photo de Odenplan, très joli quartier, rempli de restaurants et de magasins. Et ça sent déjà la fin de ce voyage !

Je regagne ma chambre et termine ma soirée devant mon PC, je ne me coucherai une fois de plus pas tard, car le réveil de demain sonnera à 6H.

Mardi 11 Juin 2019, c’est l’heure de prendre le chemin du retour.

Ce matin, réveil à 6H, je prends mon temps pour me préparer car le petit-déjeuner n’ouvre qu’à 6H30. Je descends avaler mes pancakes rapidement avant d’aller récupérer mes affaires et effectuer mon check-out.

A 7H, je suis prête à partir prendre le train pour l’aéroport. Ce dernier est très ponctuel et me déposera peu avant 8H à l’aéroport d’Arlanda. En sortant de l’aéroport je dois m’acquitter du supplément de 120Kr comme convenu.

J’arrive finalement au terminal 2 où je retire mon boarding pass à une borne tandis que ma porte s’affiche. Porte 64, ce n’est pas loin du tout, le panneau se trouve en fait juste au-dessus de ma tête et la sécurité juste à côté.

Vers 10H10, heure théorique d’embarquement, l’avion n’est toujours pas là mais le personnel au sol si. On nous indique qu’en raison d’un retard au départ de Paris, le vol sera retardé d’une quinzaine de minutes. Ils demandent une fois de plus, pour éviter de cumuler encore plus de retard, de bien vouloir venir enregistrer gratuitement son bagage à main. Personne ne semble vraiment se dévouer.

L’embarquement est finalement appelé à 10H30. Il n’y a aucun contrôle d’identité, on doit juste bipper son boarding pass à la machine, cela ne nécessite pas de personnel. Je me retrouve en sortie de secours, c’est tout ce que je n’aime pas, surtout lorsque je n’en suis pas informée, heureusement, le vol se passera bien.

Le vol se passe normalement, et nous arrivons sur Paris à 13H40.

J’avais vu sur la partie « Airport Meeting » de FlightReport que Aldo, un FRiste vivant aux Etats-Unis cherchait de la compagnie pour son transit à CDG. Je l’ai donc contacté quelques jours avant afin qu’on puisse se retrouver pour discuter avions et faire plus ample connaissance.
La correspondance est encore une fois très facile vu que je n’ai qu’à prendre l’escalator qui monte pour regagner les portes F au départ.

Nous nous retrouvons aux portes du 2F et discutons une petite heure en attendant l’embarquement de son vol. Ce fut très plaisant, je n’ai, en général, personne avec qui partager cette passion alors c’est toujours super de pouvoir en discuter avec quelqu’un.

Mon embarquement débute finalement à 18H10, pour un départ prévu à 18H25. Le personnel passe dans la porte d’embarquement afin de trouver des valises pouvant être enregistrées.

J’aimerai juste revenir sur cette pratique assez récente d’AirFrance. Cela ne fait que quelques années que c’est chose courante et que ce problème existe chez AF. Cela coïncide au moment où AirFrance a commencé à faire du bagage en soute une option. Les gens voyagent donc de plus en plus avec un bagage cabine pour éviter de payer l’option, et les coffres à bagages se retrouvent donc pleins très souvent. Il y a vraiment eu un gros raté de la part d’AirFrance je trouve, le résultat est que maintenant j’y pense à deux fois et lorsque je voyage sur AirFrance, j’essaye de prendre un sac plutôt qu’une valise pour qu’on ne m’impose pas la sanction.

A 19H30, la difficile descente sur MPL se fait sentir, certains passagers en viennent à s’agripper à leur siège. Finalement, nous nous posons peu avant 20H. Malgré un long moment à attendre la passerelle, j’arriverai à l’arrêt de bus moins de 3 minutes après. L’avantage de ne pas avoir de bagages en soute ! Seul problème, la navette n’arrivera qu’à 20H30 ! :( Je monte aussitôt dedans, et elle me ramènera à quelques centaines de mètre de mon domicile en moins de 15 minutes.

C’est la fin de ce petit mais très agréable week-end à Stockholm. J’ai beaucoup aimé la ville et l’architecture suédoise. Il y règle une ambiance très sympa, je suis sûre que les pays scandinaves n’ont pas fini d’entendre parler de moi ! :D